Amadou Gon, en prélude à l’ouverture d’une agence de la Cgrae à Korhogo : “C’est toute une entité en charge de la protection sociale qui s’implante… avec une autre vision de la retraite”

1205

Dernère publication

La journée mondiale des retraités a été commémorée à Korhogo le samedi 1er octobre 2016, par la pose de la première pierre de l’agence principale de l’Institut de protection sociale des retraités de l’État dénommée IPS-CGRAE, couvrant les régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué.

Cette cérémonie officielle qui s’est déroulée sur le site de l’agence dont les travaux de construction dureront 12 mois a été rehaussée par la présence d’Amadou Gon Coulibaly, ministre d’État, secrétaire général de la présidence et Ibrahim Ouattara, ministre des Affaires présidentielles. La construction de cette agence à Korhogo mettra fin aux années de calvaire des retraités du District des Savanes, ce qui réjouit Amadou Gon Coulibaly. “La politique de déconcentration doit être perçue comme un vecteur de facilitation de l’accès aux droits et de la mise à disposition d’un service de qualité aux assurés sociaux (…) La construction d’une agence de prévoyance sociale est événement fondateur. Car une agence comme celle qui va voir le jour, n’est pas seulement un bâtiment. C’est toute une entité en charge de la protection sociale qui s’implante dans notre région avec pour avantages et objectifs, une autre vision de la retraite, une gestion de proximité au profit de celle et de ceux qui ont construit la Côte d’Ivoire ou qui sont chaque jour à la tâche pour conduire notre pays vers l’émergence annoncée par le Président de la République. Nous sommes convaincus que le secteur de la protection sociale traduit le mieux dans les faits et de façon concrète, les efforts d’un Etat dans sa lutte pour une amélioration des conditions de vie de ses populations “, a rappelé Amadou Gon Coulibaly. Le secrétaire général de la présidence a salué les actions menées par le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale et l’équipe dirigeante de l’IPS-CGRAE pour la dynamique impulsée dans ce secteur : “La mise à la retraite ne doit plus être vécue comme une sanction, mais une seconde et nouvelle vie comme votre slogan le dit si bien . En 2012 cette institution se trouvait dans une situation préoccupante avec un déficit structurel annuel moyen de l’ordre de 50 millions de FCFA, avec des difficultés de paiement régulier des pensions (…) C’est ainsi que le Président Alassane Ouattara a instruit le gouvernement à l’effet de procéder, sous le sceau de l’urgence, à une réforme du système public de retraite afin de sauver l’organisme gestionnaire en préservant les pensions (…) L’équilibre financier de l’institution a été atteint dès 2013 avec même des excédents de gestion jusqu’à ce jour, alors que les études prévoyaient cet équilibre au plus tôt pour l’année 2019″.

85 à 90% de la population sans couverture sociale

Face à ce bilan positif, le ministre d’État Amadou Gon Coulibaly a souligné que des efforts restent à faire pour l’extension de la couverture sociale à toutes les couches non encore touchées : “S’il est vrai que les résultats obtenus par l’IPS-CGRAE sont satisfaisants, nous ne devons pas perdre de vue le fait que beaucoup reste à faire dans le domaine de la protection sociale en Côte d’Ivoire. Selon les statistiques récentes, la population bénéficiaire d’une couverture sociale (vieillesse ou maladie) ne représenterait que 10 à 15% de la population nationale. En conséquence, entre 85 et 99% de la population nationale ne bénéficie d’aucune couverture sociale. Le gouvernement attend donc des acteurs clés du système de sécurité sociale des initiatives ambitieuses, non seulement pour l’amélioration du service offert aux bénéficiaires, mais aussi pour l’extension de la couverture sociale à d’autres populations que celles qu’ils traitent traditionnellement avec la prise en charge de nouveaux risques sociaux”. A ce sujet, Amadou Gon a annoncé que l’opération pilote de la Couverture maladie universelle sera lancée en 2017 dans le monde universitaire avant d’être étendue à l’ensemble des populations.

Un joyau architectural pour les retraités des régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué

Après la construction de l’agence de Cocody et le démarrage des travaux de celles de Man et Yamoussoukro, c’est un bâtiment à deux niveaux avec une dizaine de bureaux qui sera livré dans un an aux retraités du District des Savanes. “Avant 2012, la Cgrae s’était toujours présentée comme une structure dont les activités étaient quasiment toutes concentrées au siège, à Abidjan avec une allure d’une forteresse bureaucratique impénétrable. Les assurés sociaux devaient donc, quel que soit leur lieu de résidence, se déplacer jusqu’à Abidjan pour une information ou pour récupérer un simple bulletin de pension. C’est donc dans le souci de faciliter l’accès aux droits des assurés sociaux, de garantir l’égalité de traitement entre tous les citoyens que le conseil d’administration a initié une politique de déconcentration harmonieuse et effective des activités de l’institution sur toute l’étendue du territoire national (…) A ce jour, le nombre de bénéficiaires des pensions civiles et militaires résidant dans le District des Savanes est évalué à 1. 097, avec des allocations mensuelles cumulées d’un montant de plus de 200 millions de FCFA, soit 2, 4 milliards de FCFA annuellement “, a indiqué pour sa part le directeur général de l’IPS-CGRAE, Abdrahamane Berté.

Olivier Dion, envoyé spécial

Commentaire

PARTAGER