Après son exclusion du GP-Paix: Des procédures judiciaires annoncées contre Mamadou Coulibaly

12669

Dernère publication

Michel Bosson, président par intérim du Renouveau pour la paix et la concorde, Rpc-Paix a animé un point de presse, le mercredi 1er avril 2020 au siège du parti situé à Cocody- Les Deux Plateaux pour saluer l’exclusion de Mamadou Coulibaly, président du Parti pour l’Intégration Africaine du GP-Paix.

« Il nous revient qu’un individu utilisé et manipulé à des fins machiavéliques se permet de faire des déclarations à l’emporte-pièces portant des préjudices graves à la fondatrice du Rpc- Paix. Certainement mus par des objectifs inavoués, ce monsieur jette le déshonneur sur le Rpc-Paix. Face à de tels agissements dont les conséquences sont suffisamment dommageables et indiscutablement incalculables car elles relèvent de l’honorabilité et de la respectabilité des fondateurs et du RPC-PAIX, parti politique qui s’est inscrit dans la recherche effrénée de la paix en Côte d’Ivoire, il nous faut réagir », a-t-il déclaré d’entrée. Poursuivant, il a indiqué que le Rpc-Paix, se réserve le droit d’apporter une suite judiciaire à ce comportement anomique et porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’il déplore les déclarations tapageuses d’individus indisciplinés qui veulent mettre en mal la cohésion et la paix. « Cette déclaration aux conséquences graves et ce comportement inadmissible ont jeté le discrédit et l’opprobre sur le Gp-Paix, groupement dont le Rpc-Paix est membre et sur ses dirigeants. Le Rpc-Paix reprouve et condamne le comportement solitaire et individualiste de ce membre du GP-PAIX qui demande le report des élections en Côte d’Ivoire au moment où nous luttons pour que les vies des Ivoiriens soient préservées », a-t-il conclu.
Rappelons que Mamadou Coulibaly, président du Parti pour l’Intégration Africaine( PIA) a été exclu du GP-Paix, le mardi 31 mars 2020 pour agissements cavaliers et indiscipline.

M. Ismaïla

Commentaire

PARTAGER