Attaque terroriste à Ouaga : la Procureure Maiza Sérémé fait point de la situation

2457

Dernère publication

La capitale du Burkina Faso a été frappée, une deuxième fois, par une attaque terroriste dans la nuit du dimanche 13 août 2017, faisant dix huit morts dont deux terroristes et une dizaine de blessés. Elle a été menée contre un café-restaurant dénommé ‘’Aziz Istanbul’’ situé sur l’Avenue Kwameh Nkrumah, non loin du Cappuccino Hôtel qui avait déjà été la cible, en janvier 2016, d’une attaque sanglante faisant 30 morts et plusieurs blessés.

Après l’assaut donné dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août 2017 par les Forces spéciales du Burkina Faso qui a permis de mettre fin à l’attaque djihadiste, les Ouagalais se posaient plusieurs questions au petit matin. Par exemple : qui sont ces terroristes qui ont encore endeuillé le Burkina Faso et comment ont-ils opéré sur cette Avenue qui a été déjà la cible d’une pareille attaque? Les débuts de réponses à ces quelques questions ont été donnés par la Procureure du Faso, Maiza Sérémé, dans l’après-midi du lundi 14 août 2017, au cours d’un point de presse.

Deux assaillants arrivés à moto ‘’étaient très jeunes’’, selon la Procureure, qui ajoute qu’ils avaient chacun une AK47 et beaucoup de chargeurs. Maiza Sérémé a aussi dit comment ils ont été tués par les Forces spéciales du Faso : « Les assaillants ont été confinés à l’arrière du bâtiment abritant le café Istanbul avant d’être abattus ». La Procureure du Faso a annoncé que la plus jeune des victimes de cette attaque a 15 ans, et que cinq militaires ont été blessés dans l’assaut lancé contre le café-restaurant ‘’Aziz Istanbul’’, ajoutant qu’il y’a eu des dégâts matériels très importants.

Selon le bilan officiel fourni par le gouvernement, les 18 victimes sont issues de 8 nationalités (7 Burkinabè, 1 Canadienne, 2 Koweïtiennes, 1 Français, 1 Sénégalais, 1 Nigérian, 1 Libanais et 1 Turc) et que 3 restent encore à identifier. ‘’Le procureur de Paris demande une autorisation d’envoi d’enquêteurs français’’, a confié Maiza Sérémé à la presse.
[ Kaboré condamne l’attentat et accuse les ennemis du Burkina ]

Le Président du Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré a condamné hier lundi sur son compte Twitter, l’attaque contre ‘’Aziz Istanbul’’, un café-restaurant prisé par les étrangers. Dans ces tweets ci-dessous, il accuse les ennemis du Burkina Faso qui ont encore perpétré cette deuxième attaque sous sa présidence.

« Je condamne avec la plus grande énergie l’attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou (…) La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine (…) L’objectif des terroristes est clair : déstabiliser le pays, et empêcher notre Peuple de se mettre au Travail pour construire son bonheur (…) J’invite tous mes compatriotes dans un élan de solidarité, d’unité et de dignité à barrer la route à ces ennemis de notre Peuple (…) J’invite tous les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur, et tous nos amis et partenaires à se mobiliser pour le combat du développement (…) J’invite le Gouvernement à poursuivre les efforts pour renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces de défense et de sécurité (…) Le Peuple Burkinabè poursuivra avec détermination, lucidité et persévérance sa marche radieuse pour consolider la démocratie (…) Je n’ai aucun doute que notre pays surmontera cette épreuve dans cet élan patriotique salvateur (…) Je décrète un deuil national de 72h suite à l’attentat qui s’est produit à Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi (…) ».

Joël Touré, à Ouagadougou

Commentaire

PARTAGER