Bictogo face aux élus et cadres du RHDP : “Nous invitons le président Ouattara à répondre à notre appel (…) même si la dernière décision lui revient”

983

Dernère publication

Recevant les députés, sénateurs, élus locaux et Conseillers économiques culturels et sociaux membres du RHDP, le mercredi 22 juillet 2020 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan-Cocody, Adama Bictogo, Directeur exécutif du parti les a invités à demander au président Alassane Ouattara d’être le candidat du parti à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

« Notre présence ici répond à deux choses. D’abord, notre capacité à engranger le plus grand nombre de parrainages, et deuxièmement, nous voulons appeler le président Alassane Ouattara à répondre à notre appel en devenant notre candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. C’est cela qui est aujourd’hui, l’élément fort de notre bataille. (…)
La meilleure façon de l’exprimer au président, même si la dernière décision lui revient, c’était que les différentes composantes de notre parti puissent faire valoir leurs positions. C’est en cela que nous avons initié la rencontre de ce jour », a-t-il expliqué.

Pour Adama Bictogo, le RHDP ne peut pas se payer le luxe de prendre comme candidat, un homme qui n’y est pas préparé.

« Une élection se prépare. On ne se lève pas deux mois avant une élection législative pour dire que je veux être député. Cela se prépare. Quand vous voulez être élu dans trois ans, on sait ce qui se fait des années avant. Des dons par ci, des hôpitaux et écoles par là. On sait tout ce qu’on dépense avant de devenir un jour Député. C’est la même chose pour une présidentielle. Ça se prépare. C’est pour cela que le discours réaliste peut parfois gêner. Mais c’est un discours réaliste. Et moi, je parle en votre nom. Ce que je recherche, c’est la victoire du RHDP le 31 octobre 2020. Cette victoire nous engage tous. Parce que nous devons répondre aux attentes des Ivoiriens. Et je pense que chacun de nous a besoin de cette victoire pour pouvoir répondre à nouveau aux attentes des Ivoiriens », a-t-il lancé aux élus.
« Nous avons une communauté de destin. Les ambitions personnelles sont légitimes. On ne va pas en politique sans ambitions. C’est donc légitime. Mais la politique ne vaut aussi que par l’appréciation saine et réaliste du contexte et de l’enjeu. Justin peut être compétent, mais ne pas l’être pour l’enjeu et le contexte. Parce que le contexte et l’enjeu influencent la compétence. Donc, pour des politiques comme vous, la même réalité qu’on a au niveau présidentiel est la même au niveau local. Est-ce qu’on peut choisir n’importe qui pour être candidat à l’élection législative ? », a-t-il lancé.
Il a indiqué aux élus que ses propos s’inscrivent dans le cadre de vision du président du parti : « En même temps que je suis le Directeur exécutif, je me retrouve aussi dans la posture de porte-parole. En fonction des moments, des objectifs et des situations, le Directeur exécutif doit pouvoir s’exprimer. Mais il ne peut pas le faire en s’éloignant de la vision du président du parti. C’est pourquoi le Directeur exécutif s’exprime toujours, en s’inspirant de la vision du président du parti qui incarne, pour nous tous ici, l’idéal et les objectifs que nous recherchons ».

« Le parrainage est un pré-engagement électoral (…) le RHDP n’en peut pas…»

Pour l’opération de recueil des parrainages du candidat du parti, Adama Bictogo a invité les élus à investir le terrain dès le week-end du 24 au 26 juillet 2020, dans un esprit de pré-campagne. Il leur a demandé de faire en sorte que le parti recueille plus de parrainages que le nombre demandé par la CEI et qui est de 1% de la population électorale dans au moins 17 régions du pays.
« La CEI a lancé les parrainages devant permettre aux candidats de déposer leurs dossiers, en ayant un certain nombre de parrainages, conformément à ses dispositions. Ces parrainages devraient représenter 1% au moins de la population électorale dans 17 régions. Évidemment, nous au Rhdp, nous n’allons pas nous contenter de 17 régions, puisque nous sommes dans toutes les régions de Côte d’Ivoire. Nous n’allons pas, non plus, nous contenter de 1%, parce que ces parrainages, à la vérité, sont un pré-engagement électoral. L’électeur qui donne son parrainage à X ou Y, c’est qu’il est prêt au même moment à voter pour lui. Donc, c’est un pré-engagement. Voilà pourquoi, au niveau de la direction, nous avons jugé qu’il était bien de recevoir les composantes du parti que vous êtes, et que ce soit elles qui partent vers les électeurs, dans un esprit de pré-campagne. (…) Le parrainage que nous allons entreprendre doit être un moyen de rassurer tout le monde. Mais c’est un pré-engagement électoral. Par le niveau de parrainage qu’on aura au niveau des électeurs, nous assurerons l’opinion nationale et internationale de notre capacité à gagner l’élection au premier tour », a indiqué Adama Bictogo.

J-H Koffo

Commentaire

PARTAGER