Boko Haram: Un os dans la gorge des Nigérians -Trop tard pour Buhari?

849

Dernère publication

Au Nigéria, il n’y a plus de débat sur l’impact du groupe armée Boko Haram sur la vie quotidienne des Nigérians. En venant au pouvoir, Muhammadu Buhari avait fait la promesse de “détruire” Boko Haram. Mais, rien n’a changé. Pour une fois, on a le sentiment que le ” soldat” président n’a pas fait le bon choix dans ses promesses électorales de battre Boko Haram sur le terrain militaire.

Aujourd’hui, ceux qui ont élu et réélu Muhammadu Buhari constatent les vraies conséquences de cet échec : des structures pétrolières prises en otage. Des structures sociales attaquées. Sur le plan militaire, les Nigérians ne voient aucun changement majeur dans la protection des populations civiles. Mais peut-on mettre en cause les faiblesses de l’armée nigériane ? On a parlé du réarmement de l’armée nigériane avec facilités particulières à l’armée de l’air avec espoir de battre totalement Boko Haram, et voir le rapprochement et l’accès facile aux différents États de la fédération nigériane. Mais, à de nombreux signes, la voie du rêve est bloquée. Les nigérians s’interrogent : où est passée la réputation du général président et son éloquence militaire ? Les choses ont changé… Les vocabulaires militaires des années 70 ne sont pas en usage dans les stratégies militaires d’aujourd’hui. Surtout, contre le groupe armé Boko Haram. L’organisation ouest-africaine affiliée à Al qaïda s’impose avec le plus de rigueur dans les attentats avec une explication de fond : la guérilla.

Ben Ismaël

Commentaire

PARTAGER