CAN 2023 en Côte d’Ivoire Danho Paulin veut mettre Dao Gabala dans l’organisation de la compétition prévue après la fin de la normalisation

13300
La directrice de la communication du ministère de la Promotion des Sports et du Développement de l'Économie Sportive

Dernère publication

La directrice de la communication du ministère de la Promotion des Sports et du Développement de l’Économie Sportive, Yao Lydie Dogba a animé un point de presse, mardi 18 mai à la salle de conférence du ministère au Plateau pour annoncer le report de l’atelier de réflexion sur l’organisation de la CAN 2023 et expliquer les motifs de l’organisation de l’atelier.

Parmi ces motifs , il y’a le souci de mettre dans le comite d’organisation l’équipe provisoire actuelle de la Fif dont le mandat est supposé prendre fin plus d’un an avant la tenue de la Can (décembre 2021).
La collaboratrice du ministre des Sports a cité l’article 3 nouveau du décret de 2021 qui dispose que le COCAN agit par délégation de la Fédération Ivoirienne de Football. “Or la FIF, délégant du COCAN, est sous normalisation et ne peut déléguer les pouvoirs qu’elle ne possède pas”, a-t-elle expliqué.
Selon la directrice de la communication du ministère , la raison principale du report de l’atelier serait liée à l’ hommage du mouvement sportif à feu le ministre Dona Fologo. ”Nous vous avons convié pour vous annoncer le report de l’atelier de réflexion prévu ce jeudi 20 mai pour une date ultérieure. Nous avons voulu donner la priorité à l’hommage national à feu le ministre Dona Fologo. C’est tout le mouvement sportif avec à sa tête le ministre Paulin Claude Danho qui rendra un hommage mérité le jeudi 20 mai 2021”,a expliqué la responsable de la communication du ministère.
Sur le motif de l’ organisation de l’atelier, Yao Lydie Dogba a expliqué qu’il s’inscrit dans la mise en œuvre des projets et réformes prioritaires du ministère de la Promotion des Sports et du Développement de l’économie Sportive.
” Ces projets et réformes, faut-il le rappeler, ont été validés lors du dernier séminaire gouvernemental qui fait un focus sur le Plan d’Actions Prioritaires 2021. Cet atelier est une rencontre participative avec les acteurs, les sachants, les intelligences de notre pays. C’est un exercice qui aura pour but in fine, de mettre en place un dispositif opérationnel et pertinent pour réussir l’organisation du prestigieux événement sportif qu’est la Coupe d’Afrique des Nations de football
Le ministère chargé de la Promotion en initiant cet atelier recherche l’efficacité et l’inclusivité afin de mener avec succès l’engagement pris au plus niveau par les autorités de notre pays dans le but de servir notre pays”, a-t-elle soutenu.
Cet atelier vise donc à réunir les éléments d’une organisation réussie de la CAN Côte d’Ivoire 2023. Il s’ agira entre autres
d’élaborer un nouveau chronogramme de suivi, d’évaluation et de planification des infrastructures sportives et connexes de la CAN Côte d’Ivoire 2023 ;de dresser le bilan des activités menées par le COCAN, de 2017 à ce jour ;identifier les enjeux de l’organisation de la CAN Côte d’Ivoire 2023 ;d’adopter un nouveau dispositif organisationnel pertinent portant sur des réformes institutionnelles, fonctionnelles et opérationnelles de l’organisation de la CAN 2023 en corrigeant les dysfonctionnements structurels ;d’élaborer un nouveau chronogramme de la mise en œuvre des réformes du COCAN 2023 avec des règles objectives ;d’élaborer une nouvelle la feuille de route efficace du COCAN 2023.
Parlant de l’actuel comité d’organisation de CAN 2023, plusieurs dysfonctionnements ont été relevés par le ministère et exposés par Yao Lydie Dogba
”Au terme de l’article 1er du décret n°2018-554 du 07 juin 2018 portant création, organisation et fonctionnement du comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football Edition 2021 (ci-après « le décret de 2018 »), le COCAN est placé sous l’autorité du Premier Ministre. Cet ancrage institutionnel laisse entrevoir un dysfonctionnement dans la mesure où le COCAN est rattaché à la Primature alors que l’article 3 du décret n°2021-45 du 28 janvier 2021 portant modification du décret n°2018-554 du 7 juin 2018 portant création, organisation et fonctionnement du comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football Edition 2021 (ci-après « le décret de 2021 ») dispose qu’il agit par délégation de la Fédération Ivoirienne de Football . Le décret n°2017-480 du 26 juillet 2017 portant nomination du président du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football 2021 (ci-après « le décret de nomination ») a pour fondement le décret n°2017-408 du 21 juin 2017 portant création du comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football 2021(ci-après « le décret de 2017 ») qui a été abrogé par le décret de 2018.
Le décret de 2017 avait vocation à être le socle de l’organisation du COCAN (notamment la nomination du président du COCAN et de ses membres), d’autant plus que le décret de nomination prévoyait que la question des indemnités de mission soit réglée par le décret de 2017.
Or, ce décret a été abrogé par le décret de 2018 et aucun texte n’a été pris à cette suite. Dans ces conditions, la gouvernance actuelle du COCAN est une gouvernance de fait. L’article 6 nouveau du décret de 2021 dispose que les présidents des commissions techniques doivent être membres du COCAN 2023 ; ce qui entache le caractère inclusif que doit revêtir l’organisation d’un événement d’une telle envergure”, a détaillé la directrice de la communication du ministère.

Ange Kouadio

Commentaire

PARTAGER