Centrale électrique à gaz de Jacqueville : La Cnps prend 10 milliards Fcfa d’actions dans le capital du groupe Eranove

46564

Dernère publication

Le mercredi 13 janvier 2021, la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) a signé à son siège à Abidjan-Plateau, une convention avec le groupe Eranove et la Centrale électrique à gaz Antikou pour matérialiser son entrée dans le capital d’Eranove, à hauteur de 15% ( soit 10 milliards FCFA), pour la réalisation de ladite centrale en construction dans le village Tabote à Jacqueville.

Le protocole a été signé par le DG de la Cnps, Charles Dénis Kouassi, le président de Eranove, Vincent Le Guennou et Bernard N’Guessan Kouassi Dg de Antikou. « La Cnps est connue dans sa mission de sécurité sociale. Mais il faut savoir qu’elle a une mission en tant qu’investisseur Institutionnel. C’est dans ce cadre que, grâce aux excédents qu’elle dégage, elle effectue des placements. (…) Parmi les investissements, nous avons choisi Eranove parce qu’il est dans un secteur stratégique avec le développement de l’électricité à travers ces centrales thermiques, mais aussi de l’eau. La Cnps se doit d’accompagner ce genre de projets, étant donné que l’État de Côte d’Ivoire est impliqué. Nous investissons dans plusieurs secteurs tels que la finance, la santé, mais nous investissons aussi dans ce secteur stratégique de l’électricité et nous allons continuer parce-que la Côte d’Ivoire se développe. Et de plus en plus, elle a besoin d’énergies. Le pays occupe une place importante dans la sous-région. C’est cette place que la Cnps veut aussi prendre dans la sous-région », a expliqué le DG de la Cnps. Selon le DG du groupe Eranove, ce partenariat s’inscrit dans le cadre des liens qu’il a tissés dans les pays où il est implanté sur le continent africain. « Les opérations du groupe Eranove sont exclusivement en Afrique (Côte d’Ivoire, Sénégal, Togo, Gabon, Madagascar). Le groupe développe des partenariats avec des acteurs institutionnels dans chacun de ces pays. C’est ce qui est fait en Côte d’Ivoire. Le projet sera opéré dans le cadre d’une convention de concession signée en 2018 et qui stipule que 30% du capital doivent être détenus par des intérêts ivoiriens. Dès lors, il est tout à fait naturel pour nous de nous adresser à un partenaire historique, puisque la Cnps est partenaire à Eranove depuis 2017. Nous avons demandé à la Cnps de participer ce projet. Ce qui a été accepté. Nous nous en réjouissons », a-t-il confié.
Le coût total du projet est de 400 millions € (plus de 260 milliards FCFA) dont 25% de capital, soit 100 millions€ (environ 66 milliards de FCFA).
Selon Bernard N’Guessan Kouassi, le Dg du projet, le financement est bouclé depuis le mois de mars 2020 et les accords de financement signés. Les travaux de construction ont démarré le 21 septembre 2020. « La centrale aura une production de 390 MW. (…)
À terme, elle va évacuer son énergie vers la zone industrielle de Pk-24 pour permettre à cette zone industrielle d’avoir plus de d’énergies pour produire. Le projet a effectivement démarré et nous aurons, dans 22 mois, les premiers KWH qui seront sur le réseau. Nous serons dans les délais » a-t-il assuré.

J-H Koffo

 

Pour acheter votre journal du jour en PDF – les archives et les numéros récents, cliquer  …..

 

 

https://www.lintelligentdabidjan.info/client/produit/n3749-4/

Commentaire

PARTAGER