Cocody : le professeur d’Université agressé accuse, son syndicat menace (Atchoua Julien)

1858

Dernère publication

Molesté dans la nuit du jeudi 30 Mai 2019 à l’Université Félix Houphouët-Boigny Cocody par des étudiants non identifiés, le professeur Atchoua Julien, Directeur du Cercom joint au téléphone a révélé que son agression n’est pas un hasard. Des étudiants de la faculté de droit pourraient en être les auteurs.

Atchoua Julien porte un doigt accusateur sur des étudiants de la faculté de droit. Selon ses explications, ces agresseurs au nombre de 3 l’ont bastonné, emportant par devers eux, après l’avoir dépouillé de son portefeuille , la la clé de sa voiture. Pièces qui seront retrouvées le vendredi 31 mai au lendemain de son agression à la faculté de droit.

« C’était aux alentours de 20h, un étudiant est venu vers moi, portant un chapeau la tête baissée, il m’a demandé qui j’étais, je lui ai décliné mon identité. Je lui ai même tendu la main, il a refusé de me saluer. Il m’a demandé qu’est-ce que je viens faire ici à pareille heure ? Je lui ai dit que je suis venu récupérer des documents pour aller travailler. Il me répond que je ne devais pas être là à cette heure, je n’ai pas terminé mon explication quand il m’a fauché. Je suis tombé. Je l’ai pris par le col, mais 2 autres sont venus, l’un avait une machette qu’il aiguisait, j’ai compris que j’étais menacé. Ils m’ont battu. Celui qui avait la machette m’a fouillé, et a pris mon portefeuille et la clé de ma voiture. Le vendredi matin (Ndlr 31mai) à 6h, j’ai reçu un coup de fil pour me dire que mes pièces ont été retrouvées à la faculté de droit », explique la victime.

Pour lui, ses agresseurs pourraient venir du site où ses pièces ont été retrouvées. « Je soupçonne les étudiants de la faculté de droit. Par sa manière de faire, je l’ai identifié comme un fesciste, et je me suis senti en sécurité, mais malgré le fait que je sois un enseignant, je n’ai pas échappé. L’agression n’est pas fortuite », soutient l’universitaire.

Vu son état de santé qui s’aggrave, le directeur du Cercom dit qu’il va prendre un certificat médical en plus d’avoir porté plainte contre X à la police.

[ Ce qui est prévu par les organisations syndicales ]

La principale structure syndicale des enseignants chercheurs a décidé de se pencher sur cette bavure contre l’un des siens. Ce sera lors d’une assemblée générale extraordinaire du lundi 3 juin 2019, selon Kazon Aubin, enseignant chercheur au département de criminologie et membre de la Coordination nationale des enseignants chercheurs et chercheurs (CNEC).

[ La Fesci n’a pas reconnu les faits, selon la présidence de l’université ]

La présidence de l’université Félix Houphouët Boigny par la voix de son responsable de la communication Dr Djofolo Doumbia a indiqué que la Fesci dit qu’elle n’est concernée par la bastonnade de l’enseignant.

Le conseil extraordinaire de l’université qui se tient ce lundi 3 juin abordera ce sujet. Il a révélé que ce conseil se penchera surtout sur les sanctions disciplinaires prises contre certains enseignants.

Nos tentatives pour joindre les responsables de la Fesci sont restées vaines.

Ernest F

Commentaire

PARTAGER