Commémoration du 8 mai 1945 – Souvenons-nous de la Force Noire

1052
photo issy.com

Dernère publication

Ce samedi 8 mai 2021 marque la commémoration du 8 mai 1945. Cette date célèbre en effet la capitulation de l’Allemagne nazie, qui a mis fin au second conflit mondial en Europe comme en Afrique. C’est l’occasion également de se souvenir du rôle décisif des soldats africains dans ce conflit planétaire et de mettre à l’honneur ces héros de la « Force Noire ».

La « Force Noire » est l’expression apportée aux troupes venant d’Afrique subsaharienne et qui, dans les deux conflits mondiaux, se sont illustrés dans de grandes batailles, telles que Verdun en 1916 ou Bir Hakeim en 1942, pour citer deux batailles hautement symboliques. La « Force Noire » en 1914-1918, ce sont 180 000 tirailleurs recrutés dans toute l’Afrique subsaharienne et qui ont participé à toutes les offensives majeures. Parmi eux, 35 000 combattants paieront de leur vie avec leurs frères d’armes « gaulois » et « Poilus ».

Durant la seconde guerre mondiale, ce n’est pas moins de 130 000 soldats originaires d’Afrique Noire qui se sont illustrés de façon héroïque contre l’ennemi nazi. Leur courage leur valut aussi d’être la cible de la haine ignominieuse de leur adversaire, comme lorsque des criminels hitlériens massacrèrent 44 tirailleurs à Clamecy, le 16 juin 1940. Parmi eux, des Sénégalais, des Algériens, des Guinéens, des Ivoiriens, des Marocains, des Maliens et des Burkinabés. Leur sacrifice n’est pas oublié.

L’engagement des combattants d’Afrique du Nord mérite d’être rappelé car eux aussi se sont battus vaillamment contre l’ennemi nazi. A titre d’illustration, l’héroïsme des Marocains du Corps Expéditionnaire Français en Italie permet, en mai 1944, de faire enfin sauter le verrou de Monte Cassino et d’ouvrir la voie aux Alliés vers l’Italie du Nord, après des mois de blocage.

A l’heure où les derniers témoins de ces évènements disparaissent peu à peu, il est important de garder et de transmettre la mémoire de leur engagement et de leur bravoure. Car oui, ces tirailleurs Ivoiriens, Sénégalais, Maliens, Algériens, Marocains… ont combattu auprès de leurs frères d’armes français, américains ou britanniques face à un ennemi commun qui a tenté d’imposer son idéologie barbare et criminelle au reste du monde.
Là où la couleur de peau est une richesse de l’humanité, elle devenait avec l’extrémisme nazi une honte, un handicap et une tare. Les troupes d’Afrique ont ainsi contribué, par le feu et par le sang, à la lutte contre cet obscurantisme du XXe siècle.

La grandeur de ces hommes réside dans leur abnégation et dans leur combat avec leurs frères européens et américains pour la liberté. La très belle citation de Léopold Sédar Senghor résume parfaitement cet état d’esprit qui doit plus que jamais perdurer : « Non, vous n’êtes pas des morts gratuits…Vous êtes les témoins de l’Afrique immortelle, vous êtes les témoins du monde nouveau qui sera demain ! »

Ce beau message montre que « La Force Noire » s’inscrit comme Force d’espérance !

Commentaire

PARTAGER