Côte d’Ivoire : honteux que Gbagbo soit dans une bataille pour le contrôle du FPI avec moi (Affi)

5037

Dernère publication

Rentré le vendredi 22 mars 2019 de France, après une rencontre avortée avec Laurent Gbagbo, Affi N’guessan, Président du Fpi, est en ce moment face à la presse ( samedi 23 mars 2019). L’IA donne à chaud des extraits de ses propos.

———————————————————-

« Gbagbo n’est pas président du FPI, il est le fondateur du FPI. Être président c’est une chose, être fondateur est une chose ».
« Ce n’est pas parce que nous avons de la considération pour le président Gbagbo que nous allons dire des choses qui ne sont pas vraies ».

« Assoa Adou ne peut pas être un intermédiaire fiable entre Gbagbo et moi, parce que nous sommes concurrents. Aka Emannuel a montré qu’il n’a pas de camp ».

« Je connais Akcah Emmanuel parce que nous sommes de la même confession. Il n’est pas militant du FPI ».

 

« Le président Gbagbo n’est pas le président du FPI. Ni aujourd’hui ni demain je ne reconnaîtrai ça . Où a-t-il été élu ? A La Haye ? ».

« Je trouve honteux que le président Gbagbo soit dans une bataille pour le contrôle du FPI avec moi ».

« Ce n’est pas une machination de mes adversaires. Laurent Gbagbo a démontré là qu’il est le chef de la fronde. Mais je préfère fermer les yeux là-dessus ».

« Ce n’est pas le FPI qui l’intéresse, c’est l’assassinat politique d’Affi. En définitive, je comprends que même si je fais cette déclaration, il ne va pas me recevoir ».

« L’unité du FPI est possible si Laurent Gbagbo sort de la fronde. Cette posture ne lui ressemble. Comment le père de la démocratie peut être président du FPI par la simple déclaration d’un individu ? Il ne faut pas qu’il prenne en otage une partie du FPI ».

Par Olivier Dion

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER