Covid 19: L’Organisation Africaine des Zones Économiques (AEZO) réfléchit sur les défis des zones économiques africaines

9951
Albert M. Muchanga, Commissaire au Commerce et à l'Industrie de la Commission de l'Union Africaine, (CUA).

Dernère publication

En partenariat avec la Commission de l’Union Africaine (CUA), l’Organisation Africaine des Zones Économiques (AEZO) a tenu le 10 juin 2020 une édition spéciale de son webinaire sous le thème « Les Zones Économiques en Afrique face à la crise du Covid-19 ».

La conférence a réuni plus de 280 participants représentant 70 pays.
Cette session a été ouverte par une allocution prononcée par S. E. l’Ambassadeur Albert M. Muchanga, Commissaire au Commerce et à l’Industrie de la Commission de l’Union Africaine, (CUA). Il a félicité l’AEZO pour son initiative : « Le ciel est la limite pour l’Organisation Africaine des Zones Économiques pour faire face à la pandémie de COVID-19, réaliser son plein potentiel et se développer sur une base durable ».

Le débat a été mené par des représentants de haut niveau de la Commission de l’Union Africaine (CUA), de la Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), la SFI – Groupe de la Banque Mondiale et l’AfroChampions Initiative.
Ce webinaire a également permis de partager des témoignages de meilleures pratiques, présentés par les dirigeants de la plateforme industrielle opérée par Tanger Med Zones (TMZ). Cette zone économique leader en Afrique a mis en œuvre un Plan de Continuité des Activités ainsi que des mesures spécifiques pour assurer une qualité de services aux standards internationaux à ses clients investisseurs, et soutenir leurs activités industrielles d’import-export au sein de ses 6 zones d’activités.
Les conférenciers se sont focalisés sur les principales lignes directrices pour soutenir la durabilité des zones économiques, lesquelles pourraient être un déclencheur de la reprise économique du Continent face à la pandémie COVID-19. « Au sein de notre Organisation, nous pensons que les zones économiques africaines pourraient être le fer de lance de la relance de l’activité économique dans le sillage de Covid-19, basée sur la diversification de la chaîne de valeur, l’intégration régionale et l’attraction des investissements », a souligné Ahmed Bennis, Secrétaire Général de l’AEZO et Directeur du Développement du Groupe Tanger Med.

Richard Bolwijn, Directeur du Service de la Recherche sur les Investissements à la CNUCED, a souligné l’importance de la résilience dans la ligne de mire de l’impact de la crise. « Nous pensons tous que nous aurons plus de résilience à la recherche d’investissements dans l’avenir proche, des investissements en quête de diversification de la chaîne d’approvisionnement mondiale… les actualités parlent également de régionalisme et de relocalisation».
Les experts ont également mis l’accent sur le rôle crucial de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) pour assurer la progression des zones économiques en Afrique et ont présenté des solutions pratiques pour soutenir les exportations, l’attraction des IDE et le maintien des emplois.

EF

Commentaire

PARTAGER