Daniel Kablan Duncan, Vice-président ivoirien : “Passer de l’informel au formel…”

2912

Dernère publication

Répondant aux questions des participants lundi 14 octobre 2019 à l’ouverture de la Cgeci Academy 2019, le Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan a expliqué que la fiscalité est un dossier très important; ce qui a amené le gouvernement qu’il dirigeait en son temps, à mettre en place un comité spécial, le 30 Septembre 2014 afin d’étudier la fiscalité telle qu’elle existait pour un dialogue entre le secteur privé et l’Etat.

« C’est en mars 2015 que ce comité a sorti un document qui donnait la vision de la fiscalité en Côte d’Ivoire, et c’est un travail conjoint de dialogue. Ce qui nous permet de dire que le dialogue est une arme des forts, comme le rappelait le Président, Félix Houphouët Boigny », a-t-il expliqué.
Selon Daniel Kablan Duncan, l’assiette du secteur privé en Côte d’Ivoire est trop étroite, il faut donc l’élargir : « Il y a peu de contribuables au niveau du secteur privé avec 31 ou 41 mille produits qui sont concernés, alors qu’au Cameroun il y a au moins 200.000. Le système informel est important en Côte d’Ivoire et il faut l’aider à passer de l’informel au formel et que la carence soit mieux repartie à l’ensemble du secteur privé. Il faut aller vers le secteur des douanes (import et export), pour parler davantage de l’économie réelle (endogène). Les assiettes de la taxe à la valeur ajoutée (TVA) doivent être moins élevées, aller plus bas que 10% ».

OD avec RK

Commentaire

PARTAGER