Daoukro|Autonomisation de la femme: Les députés de Daoukro et de Brobo s’engagent à promouvoir les femmes de L’UFAD

495

Dernère publication

Les députés de Daoukro – N’gattakro et de Brobo se sont engagés sur la voie de la promotion des femmes de l’union des Femmes actives de Daoukro (UFAD) pour leur leadership, lors de la sortie
officielle qui s’est tenue ce jeudi 06 mars 2019 au centre culturel Andoh Kouadio Jean de Daoukro, en présence du représentant du préfet de région, préfet du département de Daoukro Madame Yapo Valérie, des chefs coutumiers du département et de plus de 600 femmes venues des différents villages
pour vivre cette cérémonie.
Ouvrant la série des allocutions, Madame Attoungbré née Agnigo Affoué, député de Brobo Bounda et Mamini et marraine de cette cérémonie a souhaité ses voeux les meilleurs à toutes les femmes et au
président du Parti Démocratique de Côte d’ivoire ( PDCI-RDA ) Henri Konan Bédié qui a déjà fait de l’autonomisation de la femme un point important de sa gouvernance. Cette cérémonie, a-t-elle dit, a un double sens”. D’anord pour la lutte pour le leadership de la femme, pour le changement de leur situation économique et sociale” Ensuite, la marraine de cette importante cérémonie a noté la volonté des femmes à repousser la pauvreté, l’oisiveté et les a exhorté à travailler dans l’union afin de relever les
grands défis auxquels elles sont confrontés chaque jour. Enfin, elle les a invité à une gestion transparente des affaires. Que la gestion de cette union soit inclusive, a-t-elle dit.

Olivier AKOTO, député de Daoukro – Ngattakro ( sous préfectures et communes ) a remercié son homologue député de Brobo, madame Attoungbré, née Agnigo Affoué, marraine de cette cérémonie
pour son sens d’altruisme et du partage d’expérience avec les femmes de L’UFAD. Cette association vient fédérer toutes associations féminines de Daoukro, pour créer les conditions d’entraide, de
solidarité et surtout de cohésion entre les femmes de Daoukro, a fait savoir Olivier AKOTO. “Cette faîtière permettra aux femmes de se prendre en charge. C’est notre manière de les rendre autonomes,
de les mettre au travail. C’est ce qui nous a emmener à cautionner cette noble idée de sortie officielle de L’UFAD”
Yao Affoué Justine, présidente de L’union des femmes de Daoukro (L’UFAD) a remercié la marraine pour avoir accepté d’être à leur côté pour leur sortie officielle, mais surtout de sa propension à soutenir les femmes qui entreprennent et son souci permanent d’oeuvrer à l’accomplissement et à l’épanouissement de la femme. Cette association ne vient aucunement compromettre l’existence d’une autre association. Elle vient plutôt pour élargir le cercle des associations existantes.

Mais, L’UFAD appelle plutot les autres associations à fédérer son organisation, afin de créer une symbiose.
Rappelons, qu’il est inscrit à la feuille de route de l’association: un programme d’alphabétisation, une formation à la gestion coopérative des femmes, membres de L’UFAD, une campagne axée sur le
planning familial, le dépistage du cancer de sein et du col de l’utérus, l’ouverture d’un compte bancaire, la sensibilisation sur la déclaration des naissances, sur l’hygiène et la salubrité, des opérations régulières de “Grand Ménage” Pour clore son propos, la présidente de cette naissante association, a dit compter
sur l’appui de leur marraine afin de permettre à leur association d’être éligible aux différents fonds mis à la disposition des femmes.
Madame Yapo Bernadette, directeur régional du travail, répresentant le préfet de région, préfet du département de Daoukro Koné Logbognon Jacques, a transmis les encouragements du prefet aux membres de L’UFAD et leur a demandé de continuer sur cette voie pour l’essor des femmes du département de Daoukro.
Comme une parfaite réponse aux doléances de la présidente de L’UFAD, 10 machines à coudre, 2 broyeuses de manioc, 2 tricycles, et une enveloppe de plus de 1.000.000 f cfa ont été offert par la marraine et le docteur Meledje Martial cadre du departement de Daoukro.

Camille Abbé, correspondant régional

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER