Déclaration de Soumahoro après la formation sans l’opposition du bureau de l’Assemblée nationale

1104

Dernère publication

Le Président de l’Assemblée nationale et les membres de son nouveau bureau élus le lundi 6 mai 2019, se sont réunis pour la première fois le mardi 7 mai 2019, à l’Assemblée nationale. Au terme de cette réunion, Amadou Soumahoro a fait la déclaration suivante :

« Je voudrais d’abord féliciter tous les députés qui ont été pressentis pour être vice-présidents, secrétaires et questeurs du bureau de l’Assemblée nationale.

Je voudrais aussi indiquer que j’ai recommandé fortement qu’on cultive, au sein de ce bureau, un esprit d’union, de vraie camaraderie et qu’on construise une grande famille parlementaire, qu’on ait confiance les uns dans les autres.

[ Le législateur n’a pas parlé de proportionnalité ]

Je voudrais aussi profiter de cette occasion pour lancer un appel à l’apaisement, à l’ouverture. Le bureau de l’Assemblée nationale est le fruit d’un arrangement politique. Quand le législateur a voulu la proportionnelle, il a appliqué cette proportionnelle aux lois portant organisation des élections municipales et organisation des élections régionales. Mais, à l’Assemblée nationale, le même législateur a établi que le bureau de l’Assemblée nationale doit être le reflet de la configuration politique de l’Assemblée nationale. On n’a pas parlé de proportionnalité.

Ayant participé à des formations de bureaux de l’Assemblée nationale puisque, et ayant été président de groupe parlementaire, je notre que nous avons toujours obtenu l’établissement de bureaux à la suite d’arrangements politiques, de discussions, de négociations.
Ce que je voudrais dire pour rassurer les députés ivoiriens, étant le président de tous les députés, c’est que les discussions continuent. Je suis un houphouétiste adepte du dialogue, je suis ouvert.

[ Soumahoro prêt à aller vers les députés de l’opposition ]

S’ils ne viennent pas vers moi, j’irai vers eux, parce que je suis le chef de famille aujourd’hui. Je souhaite ( et je vais ) travailler pour une Assemblée nationale unie et rassemblée au chevet de notre beau pays, la Côte d’Ivoire, afin que l’Assemblée nationale soit au premier rang des Institutions qui doivent se battre pour le développement de la Côte d’Ivoire.

Je reste ouvert à la discussion, c’est pour cette raison que je ne fermerai jamais mon bureau, ni la porte de ma résidence, pour que nous puissions toujours construire cet esprit de famille et faire de cet hémicycle, l’habitation de parlementaires qui doivent se considérer de la même famille, parce que nous nous battons pour la même Nation et pour le développement de notre pays ».

[ Soumahoro juge le boycott de l’opposition : lors de mon élection, ils ne m’ont pas voté ]

Répondant à une préoccupation concernant le déroulement de l’élection du bureau de l’Assemblée, le lundi 6 mai, Amadou Soumahoro a noté que le vote n’est pas obligatoire en Côte d’Ivoire : « En Côte d’Ivoire, le vote n’est pas obligatoire. On ne peut pas obliger un Ivoirien à voter. Les députés des groupes parlementaires PDCI-RDA, Rassemblement et Vox populi sont sortis, lors de mon élection. Ils ne m’ont pas voté. Mais est-ce que cela enlève la légalité et la légitimité de mon élection ? Non ! Il n’y a pas eu de couac du tout. C’est le jeu de l’opposition, c’est le jeu des groupes parlementaires. C’est pour cette raison que, sans faiblesse, je lance un appel au dialogue et à la concertation pour que nous puissions construire cette grande famille, modèle d’union et de rassemblement ».

[ Le Pdci présent dans le bureau de Soumahoro ]

Selon le vice-président nouvellement du bureau, Frégbo Basile, le groupe parlementaire PDCI-RDA est bel et bien représenté dans le bureau de l’Assemblée nationale avec 2 vice-présidents, un questeur et deux secrétaires (…). Soit 5 postes contre les 7 que le parti avait réclamés.

Propos recueillis par Olivier Dion 

 

RÉACTION À LIRE :

 

Commentaire

PARTAGER