Dg de la SICOGI-Bouaké Fofana : “Des précisions sur la renaissance de la Sicogi”

12381

Dernère publication

L’annonce du retour de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI) sur le marché de l’immobilier ivoirien a été faite, le mardi 28 juillet 2020 à l’immeuble Mirador, à Adjamé, par le directeur général de cette société d’État, Bouaké Fofana.

« La renaissance de la SICOGI », est le thème autour duquel Bouaké Fofana a fait l’historique de la société depuis sa date de création, en 1962.
Il a évoqué la crise que la société a traversée avec pour conséquence le désengagement de l’État de Côte d’Ivoire, actionnaire majoritaire à 84% et le plan de restructuration qu’il a mis en œuvre à partir du 3 août 2017 : « Notre société a traversé une série de crises financières qui ont conduit à sa quasi-faillite. Le désengagement de l’État et des partenaires techniques et financiers a eu pour conséquence de réduire significativement notre capacité de production de logements et surtout l’arrêt du système de location-vente. En 1995, à la demande de l’État, la société a procédé à la cession quasi-totale et à des prix forfaitaires de son patrimoine et se départir ainsi de sa principale source de trésorerie et de fonds propres. Au fil des années, il s’instaure malheureusement une instabilité managériale qui finira par toucher aux systèmes de gestion. L’on déplorera de nombreux programmes immobiliers lancés mais non exécutés avec des souscripteurs en attente, la rupture du dialogue avec certains partenaires comme les banques, le désistement de clients en cascades, des procédures judiciaires en grand nombre et un surendettement insupportable (…) La mise en œuvre du plan de restructuration que nous avons engagé en 2017 a permis d’avoir des résultats probants : un désendettement significatif faisant passer le niveau d’endettement de 34 milliards de FCFA à 4 milliards de FCFA actuellement, la suspension des procédures d’alerte initiées par les commissaires aux comptes, la normalisation des relations avec les partenaires financiers ; le remboursement échelonné des avances qui avaient été payées pour des programmes n’ayant pas vu le jour, la reprise des programmes à l’arrêt depuis près d’une décennie portant sur plus de 2. 000 logements neufs, dont les premières livraisons par lots successifs se feront d’ici à fin 2020 (…) Nous avons connu des difficultés par le passé, aujourd’hui ces difficultés sont derrière nous. Notre bilan financier est équilibré, nous avons enregistré des départs volontaires sans heurts, de sorte que de 174 agents, nous sommes à 84 agents aujourd’hui ».

Un retour sous de bons auspices

Au cours de sa conférence de presse, le directeur général Bouaké Fofana a donné des assurances sur les perspectives d’avenir à travers le retour de sa société, notamment dans la ville d’Abidjan et le Grand Abidjan, par des programmes de villes nouvelles et de rénovation urbaine, à l’intérieur du pays par l’accompagnement de la politique d’aménagement du territoire et de décentralisation du gouvernement ivoirien, prioritairement dans les villes universitaires et la sanctuarisation des relations avec sa clientèle.

Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER