Ebony 2011 et 2014 Les lauréats ont reçu leurs récompenses

1655

Dernère publication

Irène Bath, Ebony 2011 journaliste au quotidien l’Inter et Sétou Banhoro, Ebony 2014 de Fraternité Matin ont reçu, chacune, respectivement une villa de 4 pièces d’un coût de 30 millions de FCA et un terrain viabilisé de 300m² d’un coût de 10 millions de FCFA, à Cocody angré-Djibi. Une cérémonie de remise de récompense a eu lieu le mardi 5 décembre 2016. Moussa Traoré (MT), le président de l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) a dit avoir espéré longtemps. « A un moment donné, on a cru que Irène était maudite. (…) on a pris des engagements, signé tout. On fait des cérémonies et au moment de la remise des villas, il y a problème. On y croyait plus », a dit MT qui s’est dit très heureux de pouvoir remettre la clé de l’Ebony 2011, Irène Bath : « Irène a tellement attendu, depuis 2011. . Dieu a un plan pour chacun. Quand on a dit que la cérémonie allait avoir lieu. Je lui ai dit d’aller à l’église, prier et jeuner pendant 2 jours. Je crois qu’elle l’a fait. Aujourd’hui elle a sa villa. J’avais peur de faire l’Ebony de cette année sans remettre la clé d’Irène ». La récipiendaire de la villa, Irène Bath, qui n’y croyait plus, les larmes aux yeux, a fait savoir à l’assemblée toute sa joie : « Si nous sommes rassemblés ici. C’est bien parce que le promoteur immobilier ‘’J.invest’’ a bien voulu sauver une situation. Je voyais le président MT se débattre. Mais pour dire vrai. Je n’y croyais plus. MT est un homme de foi. Ce geste du jour reste à jamais gravé dans ma mémoire », a dit Irène pour qui la journée restera gravée dans la mémoire. « Parce qu’il s’agit d’un acte d’une très grande valeur. Après mon Prix en 2011. J’ai bénéficié de beaucoup de voyage. J’ai parcouru l’Europe et les USA. Mais il y avait toujours un goût inachevé. Car le couronnement de mon Prix, à savoir la villa ne venait malheureusement pas », a dit l’Ebony 2011 qui n’a pas manqué de rendre un hommage à son ex-patron, feu Nady Rayes décédé trois semaines après qu’elle ait reçu le Prix en 2011. Quant à Sétou Banhoro Ebony 2014, a reçu un terrain viabilisé, a souhaité un grand succès à l’entreprise d’immobilière car « avoir une maison, c’est une retraite assurée. On a beau travailler, à la retraite quand on n’a pas de maison on est sûr qu’on va vite mourir. Irène tu vivras longtemps et moi je vais construire ma maison pour vivre longtemps ». Kouassi Joachim, directeur général de ‘’J.invest’’ a soutenu que son entreprise, à travers la remise de clé et de terrain, venait ainsi de réparer une injustice.
HG

Commentaire

PARTAGER