El Hadj Moussa Dramé (Imam de Grand-Bassam) : “El Hadj Amadou Gon a toujours été bon envers la communauté musulmane”

2804
El Hadj Moussa Dramé (Imam de Grand-Bassam)

Dernère publication

« Je retiens du Premier ministre Amadou Gon, un homme de paix. Il a piloté le dialogue politique. Il a rassemblé l’ensemble des leaders politiques autour de la cohésion. Il a aussi œuvré pour la paix dans notre pays.

Ensuite, je retiens de lui un homme de foi. Il a vraiment pratiqué sa foi musulmane. J’ai eu la chance d’être avec El Hadj Amadou en terre sainte, à la Mecque, en 2019. Il était dans la délégation du président de la République.
Je le trouvais engagé pour la cause spirituelle. Il avait même fait le petit pèlerinage en 2019. El Hadj Amadou Gon a toujours été bon envers la communauté musulmane. Il a toujours invité les imams du Cosim (Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques. Ndlr) pour la rupture collective du jeûne, pendant le mois de Ramadan. Il venait en aide aux dignitaires religieux, d’une manière générale. C’est-à-dire, les dignitaires religieux de notre pays et particulièrement, les imams de la région du Sud Comoé.
Chaque mois de Ramadan, El Hadj Amadou Gon offrait au moins 40 à 60 millions F CFA de dons à la communauté musulmane de la région, pour la rupture du jeûne. Et pendant la nuit du destin, c’était la même chose.

Lors de la nuit du destin 2019, il a délégué trois ministres pour soutenir les imams de la région. En un mot, c’était un homme de foi. Je retiens de lui un homme qui aimait beaucoup sa famille. Il aimait tellement sa mère que tout ce qu’il faisait, il prenait d’abord sa bénédiction. Je l’ai vu tout récemment, au mariage de sa fille (29 décembre 2018. Ndlr), à la Riviera Golf où j’étais moi-même, s’incliner devant sa mère, tout Premier ministre qu’il est, pour prendre ses bénédictions avant de s’installer.
Je trouvais aussi en lui, un homme qui aimait ses frères et sœurs. C’était un homme intègre qui a servi la Côte d’Ivoire.
Je profite de l’occasion pour adresser mes sincères condoléances à sa mère, à son épouse, à ses enfants et à sa grande famille politique qui est le Rhdp. Je voudrais aussi dire au président de la République Alassane Ouattara d’accepter le décès d’El hadj Amadou Gon, car c’est Dieu qui l’a voulu. Il a rencontré la vérité incontestée et incontestable qui est la mort.
Nous savons que ce moment est très difficile pour lui, mais qu’il compte sur nous les guides religieux. Nous allons prier pour Amadou Gon et sa famille. Nous prions pour le président Ouattara pour qu’il accepte ce décès. Ne ménageons aucun effort pour prier pour notre frère El Hadj Amadou Gon. Que son âme repose en paix ».

Recueillis par J-H K

Commentaire

PARTAGER