Élections législatives du 6 mars 2021 en Côte d’Ivoire – La journaliste-candidate Sabine Kouakou, veut être la voix des sans voix et des femmes

2398
Sabine Kouakou

Dernère publication

Donnant les raisons de sa candidature à ces élections législatives du 6 mars 2021 dans un entretien accordé à L’Intelligent d’Abidjan le mercredi 3 mars 2021 à la Cité Rouge d’Abidjan-Cocody, Akissi Sabine Kouakou, journaliste et deuxième candidate titulaire du mouvement “Jeunesse Tous pour Cocody (Jtpc)”, a indiqué qu’elle veut être la voix des sans voix et des femmes à l’hémicycle.

« Pour nous, aller à l’hémicycle, c’est porter plus haut la voix des populations. La seconde raison, c’est qu’il n’y a pas assez de femmes à l’Assemblée nationale, et notre candidature, c’est pour inciter les femmes à s’intéresser davantage au jeu politique de notre pays. Notre candidature aussi, c’est pour encourager les jeunes à s’impliquer dans la vie politique du pays, parce que c’est nous la relève», a justifié Sabine Kouakou, colistière de Dembélé Junior, candidats titulaires du mouvement “Jeunesse Tous pour Cocody (Jtpc)”.
Avec plus de 10 ans d’expérience dans le métier de journaliste, Sabine Kouakou est confiante d’être le bon profil des électeurs. Pour convaincre les électeurs de Cocody, la journaliste-candidate brandit son indépendance, comme garantie de défense des intérêts de la population à l’Assemblée nationale. À la différence des chapelles politiques,qui, selon elle, défendent, leurs intérêts au détriment de ceux de la population. Une fois élue au soir du 6 mars 2021, Sabine Kouakou entend poser plusieurs actions. « Une fois élue, nous allons faire des propositions de lois pour promouvoir la jeunesse ivoirienne. Notamment, leur permettre d’être financés par l’État avec zéro franc de pourcentage. La deuxième chose, c’est d’amener le gouvernement à permettre à tous les jeunes Ivoiriens de concourir aux différents concours de la fonction publique sans payer de droits», a-t-elle indiqué. En attendant, la journaliste-candidate encourage les électeurs à se rendre dans les bureaux de vote le 6 mars 2021, puisqu’elle a relevé un manque d’intérêt des populations aux élections.
« Nous n’avons pas vraiment rencontré de difficultés, sauf que nous sommes face à des personnes qui ne veulent pas aller aux élections, qui sont fatiguées de voir ce qu’ils voient. Les populations sont simplement fatiguées. Notre rôle en ce moment, c’est de leur donner espoir », a-t-elle dit. Les candidats Akissi Sabine Kouakou et Dembélé Junior seront face à la député sortante Yasmina Ouegnin, candidate de la plateforme Eds-Pdci, et à d’autres d’autres candidats indépendants.

MO avec KN

Commentaire

PARTAGER