En concert à Bouaké:Tiken Jah, appelle à éviter la situation de 2002 et 2010

1490

Dernère publication

Depuis la Place du carnaval, Tiken a appelé la jeunesse de Bouaké et de la Côte d’Ivoire à l’union, la fraternité et surtout au travail.

“Merci Bouaké. Je suis content d’être là aujourd’hui, 12 ans après. On ne s’était pas vu depuis 2007. Bouaké est le témoin direct de la crise que nous avons connue. Il est temps que les Ivoiriens soient unis. Il est temps que nous ne retombions pas dans la situation de 2002 et 2010. Aujourd’hui, l’Ivoirien connaît la différence entre la stabilité et la guerre. Nous devons tout faire pour réserver à nos enfants et petits-enfants un pays stable. Nous ne voulons plus de 3 000 morts en Côte d’Ivoire. Nous ne voulons plus de guerre dans notre pays. Nous ne voulons plus de bruit d’armes chez nous. Plus jamais ça !”, a lancé l’artiste à cette occasion.

Tiken Jah a remercié les personnalités qui ont offert ce concert, ( sans dire leurs noms ), signe selon la star du reggae, qu’elles aiment leurs populations.
« Ce fut une très belle fête. Comme le 31décembre au réveillon de la saint Sylvestre avec les autres artistes, nous avons voulu maintenir Bouaké dans la ferveur des fêtes, cette fois avec la star du reggae qui en plus des belles chansons, a véhiculé des messages denses », s’est félicité Amadou Koné, ministre ivoirien des transports, qui représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la personnalité qui a offert le concert offert aux populations de la région du Gbêkê.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à Bouaké

Commentaire

PARTAGER