Face aux cadres du grand Centre – Jeannot Ahoussou Kouadio : “Désintoxiquer nos parents qui disent que c’est les dioula quand on dit Rhdp”

6317

Dernère publication

Le mardi 10 août 2021, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio a été reçu par les cadres du “ V” baoulé membres de l’Association des cadres du centre pour le développement – RHDP (ACCD), présidée par Amédé Kouakou, Ministre de l’équipement et de l’entretien routier, au siège de leur structure à Cocody les 2-Plateau.

Jeannot Ahoussou a saisi l’occasion pour inviter ces cadres à aller désintoxiquer leurs parents qui taxent le Rhdp de parti de dioula. Il leur a demandé de faire bloc pour, selon lui, délivrer leurs parents dans les cœurs desquels il estime que des gens ont entretenu la haine de l’autre.
« Ma seule préoccupation est comment se réorganiser pour convaincre nos parents en qui on a mis des choses négatives. On les a intoxiqués. Je dirais même, empoisonné leur esprit. C’est du poison. Il faut qu’on aille désintoxiquer nos parents qui disent que, c’est pour les dioula, quand on dit RHDP. (…) La vie d’un parti n’est pas linéaire. Alors, pourquoi voudrait-on que la vie d’un parti soit linéaire, et on passe le temps à ressasser les gloires du passé ? Les choses changent, donc changeons. Et ceux qui ne veulent pas changer, on va les changer », a insisté le président du Sénat.

« Nous devons contribuer à la légitimité du président Alassane Ouattara »

Jeannot Ahoussou a également appelé à la remobilisation, selon lui, pour légitimer le Président de la République Alassane Ouattara dans tout le grand centre, après les violences qui ont émaillé cette partie du pays lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020. Violences consécutives à l’appel à la désobéissance lancé par l’opposition politique. Il a insisté à cet effet en ces termes : « Nous devons contribuer à la légitimité du président Alassane Ouattara. Parce que, ce qui s’est passé aux dernières élections, a fait que nous n’avons pas eu notre part dans sa légitimité. Et nous devons pouvoir nous organiser autrement. J’insiste là-dessus. Je vous en supplie, je vous exhorte. Je ne peux pas vous conduire dans l’impasse. Ce n’est pas tout qu’on dit. Mettons-nous ensemble. Le travail est plus difficile pour nous ressortissants du centre. J’ai été plusieurs fois interpellé que “ vous les Baoulé, vous n’aimez pas Alassane Ouattara. Alassane Ouattara est né à Dimbokro. C’est un esprit baoulé qui est incarné en lui. Nous devons nous mobiliser et lui donner la légitimité. C’est Alassane Ouattara qui nous donne la légitimité aujourd’hui. Nous la lui devons en retour en nous mettant massivement derrière lui. (…) Nous avons un devoir de reconnaissance. Nous devons payer cette dette vis-à-vis du président Alassane Ouattara».

« Les prochaines élections, ce sont les municipales et les régionales (…), ramasser tous les postes du “ V ” Baoulé pour le RHDP »

Le président du Sénat a mis aussitôt en mission des cadres membres de l’ACCD, par rapport aux élections municipales et régionales de 2023. «(…) Les prochaines élections, ce sont les municipales et les régionales. On va s’asseoir, on va réfléchir, plan dans plan, stratégie dans stratégie, et aller ramasser tous les postes du “ V ” Baoulé pour le RHDP. Moi, je prends l’engagement. Et je souhaite que nous tous, nous soyons un. Le ”un” d’unicité d’action. Une action unique, pas dispersée. Il faut qu’on se mette ensemble », a-t-il lancé.
Jeannot Ahoussou Kouadio a salué la création de l’ACCD, et annoncé qu’il est membre de l’organisation. « (..) Chers frères, je suis venu et je vous dis merci pour tout ce que vous avez fait. J’ai dit que si l’ACCD n’avait été là, ça serait la catastrophe. Je soutiens l’ACCD. je suis ACCD », a-t-il déclaré.
Outre le ministre Amédé Kouakou, président de l’association, bien d’autres cadres des différentes régions du V Baoulé étaient présents à cette rencontre. Des cadres au nombre desquels les ministres Raymonde Goudou Coffie, Bakayoko Ly Ramata, N’Guessan Koffi Lataille, Brice Kouassi, Souleymane Diarrassouba, ou encore le ministre Kouadio Konan Bertin dit KKB.
Au nom de ses camarades, le ministre Amédé Kouakou a dit la bienvenue au pays à Jeannot Ahoussou Kouadio, et l’a invité à prendre toute sa place dans l’association. Car, dira-t-il, «Nous avons besoin d’un guide, un sage pour guider nos pas ».

J-H Koffo

Commentaire

PARTAGER