Football Les précisions du COCAN 23 sur sa mission et le rôle du ministère en charge de la Promotion des Sports

13215

Dernère publication

Le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2023 dans une note dont nous avons reçu copie le jeudi 13 mai 2021, est sorti de son silence afin d’apporter des précisions en huit points sur sa mission, sa structuration, le rôle du ministère en charge de la Promotion des Sports. Ces explications font suite à la récente intervention du ministre de la Promotion des Sports, Danho Paulin sur la réforme structurelle du COCAN 2023. Ci-dessous la note signée de la commission médias du COCAN.

1- Attribution de la Coupe d’Afrique des Nations à la Côte d’Ivoire
Le président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), feu Augustin Sidy DIALLO, a sollicité en 2013 l’accord du Gouvernement en vue de porter la candidature de la Côte d’Ivoire pour l’organisation de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Cet accord a été obtenu lors du Conseil des Ministres du 16 avril 2014.
Suite à cet accord, le président de la FIF, feu Augustin Sidy DIALLO a mis en place un Comité de pilotage de la candidature ivoirienne. Ce comité, présidé par Monsieur Kessé Feh Lambert, a présenté le dossier de candidature à Addis-Abeba en septembre 2014. La Côte d’Ivoire a ainsi été désignée pour organiser la 33ème édition de la CAN qui deviendra la 34e édition en raison du report de la CAN du Cameroun de 2019 à 2021. Subséquemment, la CAN de la Côte d’Ivoire a été reportée de 2021 à 2023.

2- Structures créées pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations
Le Gouvernement, en accord avec la Fédération Ivoirienne de Football, a mis en place deux structures avec des missions bien précises dans le respect des textes de la Confédération Africaine de Football (CAF) :
Un Comité de pilotage et de mise en place des infrastructures dédiées à la CAN, créé par arrêté du Premier Ministre en décembre 2014. Ce comité est présidé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et comprend tous les ministères et structures impliqués dans le projet CAN, le ministre en charge des sports étant l’un des vice-présidents.
Le comité de pilotage des infrastructures a pour mission de concevoir et de mettre en place les infrastructures dédiées à la CAN. C’est dans le cadre des rôles dévolus à l’Etat que le Ministre en charge des Sports a négocié et conclu l’ensemble des marchés des travaux des stades, des terrains d’entraînement et des cités CAN. En sa qualité de maître d’ouvrage, le ministère assure, par l’intermédiaire de la direction de l’Office National des Sports (ONS), le suivi de la coordination de tous les partenaires impliqués dans la réalisation du projet. Il est assisté en cela par le BNETD, en qualité d’assistant technique à la maîtrise d’ouvrage.
Il ressort des dispositions de la CAF que l’Etat n’a pas pour mission d’assurer l’organisation opérationnelle de la Compétition. Il doit, par contre, conformément à l’engagement pris avec la CAF, mettre en place les infrastructures dédiées à la CAN et dégager les moyens nécessaires à l’accueil et à l’organisation de l’évènement. Bien entendu, il conserve son droit de contrôle de l’utilisation des moyens mis à la disposition du COCAN.
Si dans certains pays ayant organisé la CAN, la responsabilité de création des infrastructures sportives et autres a été confiée au Comité d’Organisation, cette solution n’a pas été retenue par la Côte d’Ivoire.
Un Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) créé par décret du Président de la République et placé sous la tutelle directe du Premier Ministre.
Conformément aux textes de la CAF, notamment les Règlements d’application des statuts, l’organisation de la CAN est confiée par la CAF à la Fédération nationale du pays hôte. La Fédération nationale a l’obligation de constituer un Comité d’organisation local qui communique directement avec la CAF, dont il reçoit les instructions.
C’est en vertu de ces dispositions que la FIF a proposé au Gouvernement la création du COCAN et la nomination de son Président par décret.
Le recours à un décret pour la création du COCAN et la nomination de son Président se justifie par l’importance des moyens mis en œuvre par l’Etat et par la nécessité de donner une plus grande autorité morale à cette institution. Le statut actuel du COCAN est le résultat de plusieurs réaménagements techniques successifs de son décret de création. Le dernier décret en date du 28 janvier 2021 est le résultat d’un processus auquel ont activement pris part les services du ministère en charge des Sports et le Ministre lui-même. Ce nouveau décret donne une nouvelle dénomination de la CAN et du COCAN qui deviennent respectivement « CAN COTE D’IVOIRE 2023 » et « COCAN 2023 ».
Par ailleurs, les mêmes textes de la CAF obligent la FIF à conclure avec le COCAN 2023 un accord contractuel donnant à celui-ci un mandat aux fins d’organiser et d’accueillir, sous son contrôle, la CAN 2023. Ce contrat a été signé le 25 août 2017 par le Président du COCAN et le Président de la FIF.

3- Rôle du COCAN 2023
Le COCAN 2023 est chargé, en étroite collaboration avec la CAF, propriétaire de la compétition, d’assurer l’organisation matérielle de la CAN. Il met en place tout le schéma et le dispositif organisationnels pendant la phase de préparation. Le COCAN 2023 exécute ce dispositif pendant la tenue de l’événement. Après la compétition, il établit le bilan qu’il soumet au Gouvernement.
Le COCAN 2023 rend compte régulièrement de ses activités au Premier Ministre, au Ministre des Sports et au Président de la FIF. S’agissant plus particulièrement de l’actuel Ministre des sports, depuis sa nomination en juillet 2018, il a reçu les cinq rapports d’activités qui lui ont été adressés, comme en fait foi le registre du COCAN qui comporte les cachets de réception du ministère.

4- Organisation du COCAN 2023
Le COCAN 2023 comprend 17 membres dont un Président, nommé par décret, trois vice-présidents et treize membres (tous présidents de commission) nommés par arrêté du ministre en charge des sports, sur proposition du Président du COCAN 2023.
Dans le cadre du fonctionnement actuel du COCAN 2023, le Président a confié à chacun des Vice-Présidents la responsabilité d’assurer l’encadrement et le suivi des activités des commissions, avec le soutien technique de la Direction exécutive.
Les membres du COCAN 2023, proviennent comme cela est prévu par les textes de la CAF :
-de la FIF : trois membres, soit un Vice-Président et deux Présidents de commission ;
-du ministère des sports : trois membres soit un vice-président et deux présidents de commission ;
-des administrations publiques et en raison de la spécificité des missions en cause, trois membres qui sont présidents des commissions Sécurité, Finances et Santé ;
-du privé et de la société civile : 7 membres dont un vice-président (ancien président de club de football) et 6 présidents de commission.

Le COCAN 2023 est soutenu par trois directions :
la Direction exécutive, structure de soutien à l’ensemble des organes du COCAN 2023 et notamment aux commissions techniques ;
-la Direction administrative financière et des moyens généraux, en charge des ressources humaines et financières, de la logistique et des moyens généraux ;
-la Direction du tournoi, interface entre le COCAN 2023 et la Direction des Compétitions de la CAF, sera mise en place un an avant la compétition et aura en charge les opérations de la CAN pendant l’évènement.
Par ailleurs, le COCAN 2023 a conclu, après une consultation restreinte, un contrat d’assistance avec un cabinet-conseil de renommée internationale, expert en matière d’organisation d’événements sportifs. La conclusion de ce contrat a respecté les règles de passation des marchés publics. La collaboration avec ce cabinet-conseil donne de bons résultats.

5- Tutelle du Premier Ministre
Des benchmarks effectués auprès des pays ayant organisé la Coupe d’Afrique des Nations ont révélé que l’une des conditions essentielles pour garantir l’efficacité d’un comité d’organisation est de le placer à un niveau d’ancrage élevé.
Dans la plupart des pays consultés, le comité d’organisation local était placé auprès de la Présidence de la République. Ce fut le cas au Mali et en Guinée Équatoriale. Au Gabon, il a même été créé un Haut-Commissariat chargé de l’organisation de la CAN, rattaché à la Présidence de la République. En Côte d’Ivoire, les Jeux de la Francophonie ont été organisés par un ministère, exclusivement dédié à ce grand évènement, rattaché à la Présidence de la République. En France, les comités d’organisation de la Coupe du Monde 1998 et de l’Euro 2016 ont été créés sous forme de société privée.
La tutelle du Premier ministre présente des avantages indéniables. Elle permet notamment la résolution rapide des problèmes qui, pour la plupart, revêtent un caractère transversal, impliquant plusieurs départements ministériels. Le rattachement au Premier ministre a permis également de bénéficier du régime de gestion budgétaire des institutions qui comporte la flexibilité et la célérité qu’exige la réalisation d’un évènement aussi important que la CAN.
Par ailleurs, cet ancrage est aussi l’expression de la volonté du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly de s’impliquer personnellement dans le suivi de ce dossier auquel le Chef de l’Etat accorde une priorité absolue.

6- Apport des anciens footballeurs
Le Président du COCAN 2023 a rencontré le 27 mars 2018 les anciens acteurs du football. Il a même pris des contacts personnels avec certains d’entre eux ne résidant pas en Côte d’Ivoire. Le but de cette approche est de les appeler à apporter leur pierre à l’édifice. Le report de la CAN de 2021 à 2023 avait mis en veille le projet qui est aujourd’hui réactivé et confié à un Vice-Président.
Le COCAN 2023 attend, en effet, beaucoup des anciens footballeurs qui seront appelés à intégrer, à partir de la phase opérationnelle de la préparation de la CAN, c’est-à-dire début 2022, certaines composantes du COCAN 2023.

7- Décentralisation du COCAN 2023
Le COCAN 2023 a créé le 22 mars 2021 six directions de site. Structures décentralisées, elles auront pour mission d’accomplir, dans le périmètre du site dont elles ont la charge, toutes les activités liées à l’organisation de la CAN 2023. Elles travailleront en étroite collaboration avec l’ensemble des directions, des commissions et des fonctions du COCAN 2023. Elles seront des interlocuteurs privilégiés de la CAF pendant la compétition. Le recrutement des directeurs de site par un cabinet de recrutement est en cours.

8- Expérience des membres du COCAN 2023
Plusieurs membres du COCAN 2023 ont participé à l’organisation du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2009.
Le Président du COCAN 2023 était Président de la commission finance. Son 1er vice-président était Président de la commission organisation des matches. Le président de la commission sécurité assurait la sécurité du CHAN. Le Président de la commission finance était le régisseur du COCHAN 2009. Le Directeur exécutif du COCAN 2023 assurait la même fonction au sein du COCHAN 2009. Le président de la commission mobilisation était responsable de l’animation du CHAN 2009
De même, des membres du COCAN 2023 ont participé à l’organisation des Jeux de la Francophonie 2017 en Côte d’Ivoire.

La Commission Médias du Cocan 2023
NB : L’appel de titre, le titre et le chapeau sont de la rédaction de Afrikipresse

Commentaire

PARTAGER