Hommage funèbre : La place Ficgayo aux couleurs orange-blanc-vert (Côte d’Ivoire)

430

Dernère publication

Le comité national de soutien aux Eléphants de Côte d’Ivoire (CNSE) était au grand complet le vendredi 23 août 2019 à la place culturelle Ficgayo sise dans la commune de Yopougon (Abidjan) dans le cadre de la veillée d’hommage au père de l’animation, Emile Gnahoulou, coordinateur des groupes d’animations du CNSE, décédé le 23 juillet 2019 des suites d’une courte maladie.

C’était lui le véritable chef d’orchestre des supporters des Eléphants de Côte d’Ivoire, toutes disciplines confondues. Malgré son âge peu avancé, Emile Gnahoulou ou « le père » pour beaucoup de jeunes qui ont décidé de mouiller le maillot derrière les équipes nationales ivoiriennes, a rythmé avant, pendant et après les matches avec ses « enfants », toujours avec le sourire et la bonne gaieté.
« C’est sa force de caractère qui nous fascine. Il plaisante beaucoup mais au travail, c’est un vrai lion. Il savait nous prendre car chacun vient ici avec son caractère et Emile était pour nous un père. C’est un vide qui sera difficile à combler » nous confie, Nina Bah, une supportrice, avant de verser quelques gouttes de larmes.
Hier (vendredi) à la place Ficgayo, ils étaient tous présents. Les 150 supporters des éléphants issus des 9 comités nationaux pour rendre un hommage à leur coordinateur général, Emile Gnahoulou.

De 21h à l’aube, la place Ficgayo s’était transformée en un stade sportif.
Des pas de danses un million de fois répétés pour les grandes compétitions sportives furent exécutés, toujours avec la même détermination.
« A cette allure, Emile risque de se réveiller. Regarde comme c’est beau. Lui qui aime le travail bien fait » nous murmure, Marius Koudou l’un des encadreurs des supporters.

« Nous irons en chine juste pour une semaine, car il faudra rentrer avant le 7 septembre pour les funérailles d’Emile. C’est triste ce qui nous arrive » nous fait savoir Adonis Kouadio, le président du CNSE.
Soutenu par le groupe d’animation « Neka » venu de Toulepleu d’où est originaire Emile Gnahoulou, le CNSE a dansé toute la nuit comme pour rappeler son attachement à un être cher.

La veillée traditionnelle se tiendra le 6 septembre 2019 au terminus 47 à Yopougon.
La levée de corps aura lieu le 7 septembre à l’Ivosep de Treichville suivie de l’inhumation au cimetière municipal de Yopougon.
La rédaction d’Afrikipresse présente ses condoléances à la famille éplorée et au CNSE.

Philippe Kouhon

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER