Korotum Diomandé, 2ème adjointe au maire de Bouaké : “Les mamans sont à 90% au courant de la décision de leurs enfants candidats à l’immigration clandestine”

4726
Korotum Diomandé, 2ème adjointe au maire de Bouaké : “Les mamans sont à 90% au courant de la décision de leurs enfants candidats à l'immigration clandestine”

Dernère publication

« Les mamans sont à 90% au courant de la décision de leurs enfants candidats à l’immigration clandestine », a dit Korotum Diomandé, 2ème adjointe au maire de Bouaké mardi 20 avril 2021, à la salle American Corner du campus 2 de l’université Alassane Ouattara lors de la cérémonie de restitution des travaux de recommandations du séminaire sur la migration clandestine des jeunes ivoiriens qui s’est tenu à Yamoussoukro, du 4 et 6 décembre 2020.

Korotum Diomandé, 2ème adjointe au maire de Bouaké a interpellé les mères qui, selon elle, ont une grande part de responsabilité dans cette aventure ambiguë de leurs progénitures. “Les mamans sont à 90% au courant de la décision de leurs enfants candidats à l’immigration clandestine. Ce sont elles qui, parfois, encouragent dans des aventures sans issues. Il faut faire cesser cette situation en sensibilisant aussi les mères. Il faut qu’elles comprennent que la première richesse d’une femme, c’est d’abord son enfant. Aidons nos enfants à préserver leurs vies”, a dit Korotum Diomandé.
Au cours de cette cérémonie de restitution organisée le Club étudiants pour l’Unesco de l’université Alassane Ouattara de Bouaké (Ceu-Uao) sur le thème ‘’Le rôle des médias dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière des jeunes’, une centaine d’étudiants de Bouaké a été instruite sur les risques et conséquences liés à l’immigration clandestine. Boni Claver, coordonnateur de projet à l’Unesco Côte d’Ivoire a exhorté les étudiants et candidats à l’immigration clandestine à s’intéresser aux informations données à travers les médias à l’effet de mieux s’imprégner des réalités de “la route de la mort”. À travers une conférence aux allures de cours magistral, Boni Claver a ressorti le rôle prépondérant des médias dans la lutte contre le fléau de la migration clandestine. “Beaucoup de nos jeunes tentent cette aventure à haut risque par manque d’information. Pour ces candidats à la mort, l’eldorado est de l’autre côté de la méditerranée alors qu’ils peuvent mieux s’orienter à travers les médias”, a-t-il dit.
Des projections de films, des panels sur l’entrepreneuriat et distributions de prospectus ont meublé cette cérémonie.

Aboubacar Al Syddick à Bouaké

Commentaire

PARTAGER