La dépouille de Salif Diallo arrivée à Ouaga : Affi présent, des Présidents et Amadou Gon annoncés

9060
La dépouille mortelle de Salif Diallo est arrivée le mercredi 23 aout 2017 à Ouagadougou en provenance de Paris

Dernère publication

La dépouille mortelle de Salif Diallo est arrivée le mercredi 23 août 2017 à l’aéroport international de Ouagadougou sous le coup de 16 heures 25 minutes.


A bord du Pic du Nahouri (Ndlr : le nom de l’avion présidentiel du Burkina Faso), qui a transporté le corps de l’illustre disparu de Paris en terre burkinabè, il y avait la veuve, Mme Chantal Diallo. Elle était accompagnée du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Me
Bénéwendé Stanislas Sankara, du Haut représentant du Président du Faso, Monsieur Chériff Sy et des proches de la famille.

A sa descente d’avion, l’épouse de Feu Salif Diallo a été accueillie par le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, et par le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo dit Kaddhafi, fils de Ouahigouya, village natal de Gorba (Ndlr : le pseudonyme donné à Salif Diallo par les Burkinabè).

Étaient présent sur le tarmac de l’aéroport, les ministres du gouvernement, les présidents d’institutions, les députés burkinabé, les maires et élus locaux, les membres du corps diplomatique accrédités au Burkina Faso, le Chef de file de l’opposition ( CFOP), Zéphirin Diabré, les cadres et militants du Mpp ( Parti au pouvoir), et plusieurs amis et sympathisants du défunt Président de l’Assemblée nationale.

Après son arrivée, Mme Chantal Diallo a été conduite au Salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou où l’attendait le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré et le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Les Honneurs militaires (piquet d’honneur), le recueillement et les prières ont été un peu perturbés du fait d’une forte pluie qui s’est abattue sur la capitale burkinabé.

A la suite de l’étape de l’aéroport, le cortège funèbre s’est dirigé au domicile familial du défunt situé à Ouaga 2000, où une veillée de prières était prévue.

Le jeudi 24 août 2017 , une levée du corps aura lieu au domicile familial, suivie du départ du cortège pour le siège du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) sis au quartier Ouidi. Un cérémonial d’hommage du parti dont il était le Président sera rendu à l’illustre disparu.

Ensuite, la dépouille mortelle sera transférée à l’Assemblée Nationale où un recueillement général de l’ensemble des honorables députés se tiendra.

C’est au Palais des Sports de Ouaga 2000 qu’aura lieu la cérémonie d’hommage en présence des chefs d’État et de gouvernements, des présidents de Parlements d’Afrique ainsi que de plusieurs personnalités venues d’autres pays et de Burkina Faso.

Les à-côtés

3 chefs d’Etat ont confirmé leur présence aux côtés de Kaboré

Le président du Niger, SEM Mahamadou Issoufou, celui du Mali SEM Ibrahim Boubakar Kéita et SEM Alpha Condé de la Guinée, sont les chefs d’Etat qui ont confirmé leur présence à Ouaga ce jeudi pour prendre part aux obsèques de Salif diallo. Le defunt était proche de ces trois chefs d’Etat.

Affi N’guessan présent à Ouaga

Le président du FPI est Ouagadougou pour prendre part aux obsèques du Président du parlement burkinabè. Le mercredi 24 août 2017, Affi N’guessan était présent à l’aéroport pour accueillir la dépouille mortelle de Salif Diallo. Après l’accueil, le Président du FPI a été reçu en audience par le Président Roch Kaboré, au Salon d’honneur de l’aéroport.

Issiaka Sawadogo aperçu…

L’opérateur économique burkinabè exerçant dans le bétail en Côte d’Ivoire, Issaka Sawadogo, a été aperçu à l’aéroport international de Ouagadougou pour l’accueil de la dépouille mortelle de Salif Diallo…

Foule immense à l’aéroport…

L’aéroport international de Ouagadougou et ses environs étaient bondés de monde à l’arrivée de la dépouille mortelle de Salif Diallo. Les populations sont sorties nombreuses malgré la forte pluie qui est tombée ce mercredi sur Ouaga.

Joël Touré, envoyé spécial à Ouagadougou

Commentaire

PARTAGER