La FIFA hystérique et de mauvaise foi, le TAS va départager, aucune raison d’imposer une normalisation (Sam Etiassé,Fif,Côte d’Ivoire)

33991

Dernère publication

Au cours de la conférence de presse, co-animée avec Me Raux Athanase, le mercredi 23 décembre 2020 au siège de la FIF à Treichville, Sam Etiassé, Directeur exécutif est revenu sur la rumeur faisant état de la mise en place d’un comité de normalisation en Côte d’Ivoire.

« Nous avons saisi le TAS pour une question bien précise. Jusque là, la FIFA, ne vous a pas notifié une décision parlant de mettre en place un comité de normalisation. Lorsque j’aurais en main ce papier, le comité exécutif va réagir.

Ce que nous savons, c’est qu’à la faveur du tournoi U20 à Cotonou, des informations ont circulé faisant état de mettre la FIF sous normalisation. Mais, la Fif ne travaille pas sous la base de rumeur.

Notre attention a été captée sur le fait que l’information serait venue de source sûre, de celui là même qui est le Directeur régional zone Afrique et Caraïbes de la division Association membres de la FIFA, Veron Mosengo-Omba », a affirmé Sam Etiassé.

Il a rapporté ce que Jacques Anouma a dit à Monsieur Véron à Cotonou : «Véron est arrivé à Cotonou, pour rencontrer certains présidents de fédérations. Il a même rencontré Jacques Anouma. Sur la question, Jacques Anouma a été clair avec lui. Il lui a dit : ” Véron, si vous mettez la Côte d’Ivoire sous normalisation, je serai devant la FIF pour vous attaquer au TAS ” ».

Sam Etiassé a dit ne pas comprendre pourquoi cette idée de normalisation a été propagée, alors que la FIF en matière de gouvernance n’a pas été épinglée par la FIFA.

« Si on nous met sous normalisation, c’est pour une mauvaise gouvernance.Est-ce qu’on peut mettre une fédération sous normalisation pour un processus électoral ? Mettre une fédération sous normalisation, c’est la sanction la plus grave. Cela veut dire que vous avez mal géré. Or, chaque année, l’assemblée générale se tient, les états financiers sont faits, le budget est fait, le cabinet d’audit vient tout contrôler, l’assemblée générale approuve ces états financiers et nous les envoyons à la FIFA. Jamais, la FIFA ne nous a interpellés sur des aspects de gouvernance. Voici un premier aspect qu’il faut souligner. Deuxièmement, l’argent donné par la FIFA a fait l’objet d’audit. Au départ, c’était le cabinet Pwc-Price, maintenant, c’est le cabinet Mazard. Le dernier audit de ce cabinet s’est achevé le 15 octobre 2020. Rien n’a été dit sur la gouvernance de la FIF, sur la gestion des fonds FIFA. Il n’y a pas eu d’audit à la FIF qui parle de mal gouvernance. Pourquoi cet acharnement sur la FIF ? Au plan de la gouvernance, vous ne nous reprochez rien. Au niveau du processus électoral, la FIFA a tous les rapports. Diby René a démissionné. Il a fait sa lettre de démission que j’ai refusé de prendre. Il a écrit et signé. Ce fait est bien écrit dans le procès verbal que la Fifa a reçu. Elle a tout. Comme elle est de mauvaise foi, le TAS va nous départager. Le TAS suit les faits et non les hommes. Pourquoi cet acharnement ? Pourquoi à trois mois de l’élection à la Caf, la FIFA est hystérique ? Pourquoi Véron était à une compétition de l’Ufoa ? La FIFA nous doit de l’argent. Pour l’année 2019, la FIFA nous doit 500 000 dollars. Pour l’année 2020, elle nous doit 1 000 000 dollars, plus 500 000 dollars au titre de la Covid-19. Pour 2020, cela fait 2 millions de dollars. Cela fait près d’un milliard de FCFA que la Fifa nous doit. À cela, il faut ajouter les fonds Forwards”, a constaté Sam Etiassé.

Ange K

Pour acheter votre journal du jour en PDF – les archives et les numéros récents, cliquer  …..

https://www.lintelligentdabidjan.info/client/produit/n3749-4/

Commentaire

PARTAGER