Layè festival – Diarrassouba Moussa :“La population d’Anyama est derrière nous”

136

Dernère publication

Démarré officiellement le 17 Aout à Anyama par un concours de Miss, Layè festival d’Anyama a fermé ses portes le 24 août 2019.

Interrogé le vendredi 6 septembre 2019 à Anyama, Diarrasouba Moussa, président de Ladida promoteur du festival a dressé un bilan satisfaisant.

Il a exprimé sa satisfaction quant à l’intérêt manifesté par les populations lors de ce festival. « C’est un sentiment de fierté et de joie parce que nous avons tenu un pari. Ce n’était pas évident. Cette année nous avons franchi encore un palier. Nous allons encore travailler pour innover l’année prochaine. Nous sentons que la population d’Anyama est heureuse et derrière nous. Nous allons nous battre pour que cette population se sente bien à Anyama. L’immigration est possible, mais il faut éviter l’immigration clandestine ».
Le festival a pris fin par un match de football. Ce match a opposé la diaspora aux personnes qui vivent à Anyama. Il s’est soldé par un score de 2-1 au. profit des locaux.

Le concours culinaire qui a eu lieu le jeudi 22 Août a mis aux prises les femmes de 15 communautés ivoiriennes et celles de la Cedeao de la cité du cola. Au terme de la compétition, la victoire est revenue à la communauté baoulé. Elle a eu un trophée, une enveloppe et de nombreux dons en nature offert par les différents sponsors. La communauté béninoise et Guéré est arrivée respectivement en deuxième et troisième position.

Pour Diarrassouba ce concours culinaire qui est à sa troisième édition, au-delà du classement, c’est toutes les communautés qui ont gagné. « Il n’y a pas eu de perdant, c’est la cohésion sociale qui est la gagnante».
Le concours miss a enregistré la participation des artistes venus de la diaspora, des Européens venus de la Suisse, de l’Autriche. Il y’ avait pour l’occasion des groupes musicaux qui sont dans le tradi-moderne qui ont presté pour accompagner le concours Miss. « C’est l’art ivoirien que nous avons mis en évidence ce jour-là », estime le président de Ladida.

Après les festivités, le Président et son équipe prévoient une sortie détente à Grand Bassam pour mettre fin à cette édition et dégager les perspectives pour les prochaines éditions .

Le festival était placé sous le patronage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, sous le parrainage du ministre d’État ministre de la Défense Hamed Bakayoko. Il était présidé par le maire d’Anyama Hamidou Sylla.
Le choix de l’expression Layè, qui exprime en Attié l’union, l’amour et le vivre ensemble n’est pas fortuit selon Diarrassouba. « Cette ville d’Anyama est une ville des Attié. Il faut saluer cette population qui est une population hospitalière. C’est une manière de rendre hommage à cette population », a-t-il déclaré.

Ernest F

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER