Législatives 2021 à Cocody- Issiaka Sangaré (FPI-COJEP) en campagne contre une Assemblée nationale fonction publique

3617
photo fpi.com:Issiaka Sangaré

Dernère publication

“ Osons le changement pour casser les chaînes d’une approche générationnelle pour ne pas faire en sorte que l’Assemblée nationale devienne une Fonction publique bis », a déclaré Issiaka Sangaré, secrétaire général du FPI le lundi 1er mars 2021 à Anono, en présence de Pascal Affi N’guessan, président du parti lors du lancement de sa campagne pour les législatives du 6 mars 2021.

Issiaka Sangaré, qui a pour colistier Adèle N’chou Akré, présidente des Sentinelles du COJEP de Charles Blé Goudé, a dit qu’il propose une vision avec une approche nouvelle, un programme.
« Le Front populaire ivoirien a un programme qui sera le socle de notre action à l’Assemblée nationale. Le député a un mandat national, ce qui veut dire qu’il doit aborder les questions essentielles qui nous touchent individuellement et collectivement et qui portent sur la santé, l’éducation, la cohésion nationale, l’environnement, la promotion des femmes, l’emploi des jeunes. Le député doit voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement. Si le député vote la loi, qu’il ne contrôle pas l’action du gouvernement et qu’il ne met pas en évidence les attentes des populations, il aura failli (…) Au soir du 6 mars 2021, si nous avons une majorité confortable à l’Assemblée nationale, nous pourrons faire des propositions de loi (…) Pour engranger des revenus qui permettent de résoudre la problématique de l’emploi des jeunes, de la promotion des femmes, il faut mettre effectivement en œuvre la Décentralisation, à travers des Districts autonomes qui pourront eux-mêmes se développer avec la part de budget alloué par l’État ; nous avons trop d’Institutions en Côte d’Ivoire qui appellent trop de dépenses. Il faut capitaliser les ressources et mettre en œuvre des dynamiques de développement (…) C’est pourquoi il faut oser le changement. Osons le changement pour casser les chaînes d’une approche générationnelle pour ne pas faire en sorte que l’Assemblée nationale devienne une Fonction publique bis. Faisons en sorte de ne pas voter des personnes par habitude », a-t-il dit.

Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER