Nouvelle prime spéciale annuelle des fonctionnaires : Soro Mamadou donne les raisons de la ponction de 3,33%

1127

Dernère publication

Les 8 organisations syndicales de la fonction publique, signataires du nouveau protocole d’accord portant trêve sociale 2022-2027, souhaitent réaliser un prélèvement de 3,33% sur la prime spéciale annuelle accordée par le gouvernement aux fonctionnaires et agents de l’État dans le cadre de l’accord. Soro Mamadou, porte-parole des organisations l’a expliqué aux fonctionnaires.

Le mercredi 30 novembre 2022 à la Rotonde de la cité financière, à Abidjan Plateau, les 8 organisations et centrales syndicales de la fonction publique, signataires du nouveau protocole d’accord portant trêve sociale sur la période 2022-2027, ont échangé avec leurs membres. La rencontre s’inscrit dans le cadre la célébration de la deuxième édition des journées de la fonction publique débutées le lundi 28 novembre et qui a pris fin le jeudi 1er décembre 2022. Le sujet qui a dominé les échanges a été celui du prélèvement de 3,33 % sur la prime spéciale annuelle accordée par le gouvernement aux fonctionnaires et agents de l’État. Une ponction qui sera effectuée par les 8 organisations signataires de l’accord, et qui a été adoptée par les syndicats membres lors d’une Assemblée générale tenue le 8 octobre 2022, à la Bourse du Travail à Abidjan Treichville. Avant de le faire, les centrales syndicales devront avoir l’autorisation du gouvernement. Mais déjà, Soro Mamadou, le porte-parole de 8 groupements syndicaux situe le bien-fondé du projet, et comment l’idée est venue.
« Ce sont les délégués près parents à l’Assemblée générale qui ont décidé cette ponction de 3,33%. Ils nous ont dit que c’est pour soutenir le combat que nous avons mené et qui a abouti à la signature de la trêve sociale. C’est ce qui a donné lieu à la prime exceptionnelle. Ils ont donc dit qu’ils souhaitent donner le moyens à la plateforme des 8 centrales et organisations syndicales, pour structurer l’unité syndicale qui a prévalu entre elles lors des discussions. Cette unité va nous permettre d’obtenir encore mieux demain », a expliqué le responsable syndical.
Selon lui, c’est l’unité d’action qui a permis d’obtenir les 1135 milliards de FCFA qui constitue ce montant pour les 256 000 fonctionnaires et agents de l’État que compte la Côte d’Ivoire. « Ils ont estimé qu’il faut nous aider à nous organiser davantage, à pouvoir prendre des chercheurs et statisticiens pour construire des documents scientifiques suffisamment nourris pour aller vers le gouvernement pour d’autres acquis sociaux. Voilà pourquoi ils ont proposé le pourcentage de 3,33%», a-t-il expliqué.

« Ces précomptes doivent nous permettre (….) de faire des projets structurants pour notre devenir »

Bien que l’idée n’a pas encore été présentée au gouvernement, elle a été partagée par la majorité écrasante des représentants syndicaux parents à la rencontre. Certains ont toutefois pris la parole pour exprimer leur inquiétude face à une telle initiative. Ils ont dénoncé des pratiques qui pourraient permettre aux responsables des 8 groupements signataires de s’enrichir. Des remarques auxquelles Soro Mamadou a répondu. Il a expliqué que ses compagnons et lui ne sont pas fébriles devant l’argent. Et que, si cela était le cas, ils se seraient laissés corrompre pendant les discussions avec le gouvernement. Il a soutenu que, bien au contraire, ce précompte pourrait servir de fonds de garantie pour des projets structurants au profit des fonctionnaires et agents de l’État. « Concernant ce précompte, (…) ce sont les instruments de protection sociale qui seront nos garanties. Ces précomptes doivent nous permettre, pourquoi pas, de faire des projets structurants pour notre devenir. Ces projets structurants peuvent être un fonds de garantie d’accès à la propreté immobilière. Aujourd’hui, vous savez combien de fois les banques hésitent à nous faire des prêts immobiliers. C’est parce qu’il n’y a pas de fonds de garantie. Les 8 signataires pensent grand. Ne nous amenez pas dans des débats de bas-ventre. Aujourd’hui, il est question pour nous de construire l’esprit. Apprenez avec nous à construire grand », a-t-il expliqué.
La prime spéciale annuelle, aussi appelée “ Prime ADO (Prime Alassane Ouattara), a été accordée par le gouvernement, le 8 août 2022, dans le paquet de privilèges accordés aux fonctionnaires et agents de l’État. Elle représente 1/3 du salaire de base du fonctionnaire, et est payée à la fin de l’année civile sous forme de salaire de 13e mois.

J-H K

Commentaire

PARTAGER