Pesticides en Côte d’Ivoire : La problématique des dangers au cœur des réflexions

1342

Dernère publication

La première édition des Journées scientifiques sur les pesticides en Côte d’Ivoire(Jsp-ci), organisée par le Projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire(Progep-ci), a ouvert ses portes le lundi 29 octobre 2018, dans un hôtel à Abidjan-Cocody.
‘’ Utilisation des pesticides en Afrique : état des lieux et perspectives de réduction des produits de synthèse’’, est le thème de cette édition. Devant un parterre de participants venus d’horizons divers, M. Oga Léon, représentant le président du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel, patron de ces Jsp-ci, s’est attardé sur les dangers liés au mauvais usage des pesticides avant de présenter l’intérêt de ces premières journées scientifiques: «La dispersion des pesticides dans l’environnement, sol, eau et air, a des retombées préjudiciables sur la faune et la flore. Il en résulte potentiellement un risque sanitaire pour l’homme tant à cause des pesticides résiduels dans l’environnement et les récoltes qu’à cause du contact direct avec les pesticides durant leur utilisation sans port d’équipements de protection individuelle. De nombreux décès ou maladies causées par la mauvaise utilisation des pesticides surviennent chaque année en Côte d’Ivoire. Les chiffres donnés par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) sont alarmants. 250 000 morts dans le monde suite à des intoxications par les pesticides en 2015. Ce colloque international est donc une excellente opportunité offerte aux différents acteurs d’obtenir l’état de la connaissance sur les travaux scientifiques portant sur la problématique des pesticides en Côte d’Ivoire et en Afrique. Cette première édition sur les pesticides favorisera les synergies d’actions et les échanges d’expériences entre différents chercheurs, les structures privées et prendra en compte la chaîne des valeurs ajoutées pour tous les acteurs intervenant dans le cycle des pesticides». Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Pr. Joseph Séka Séka, présidant la cérémonie, a révélé que selon des sources qu’il n’a pas nommées, 4000 tonnes de pesticides frauduleux et interdits rentrent sur le territoire national chaque année.
La première édition des Jsp-ci refermera ses portes aujourd’hui mardi 30 octobre 2018. Elle a pour objectif de faire l’état des lieux des actions, de la recherche et des résultats obtenus sur les pesticides en Côte d’Ivoire et en Afrique. Plusieurs activités sont au rendez-vous, notamment des conférences et des communications orales.
MO avec IBK

Commentaire

PARTAGER