Promotion de la paix et l’unité dans le Gbêkê- Le président du conseil régional des jeunes en tournée

405
Le président du Conseil régional de Jeunes de Gbêkê, Victorien Attro Kouassi (Chemise colorée) échange avec les jeunes du monde rural dans le département de Botro.

Dernère publication

Le président du Conseil régional des jeunes de Gbêkê a lancé le 11 avril 2024 une tournée visant à promouvoir les valeurs de paix, de dialogue, et à renforcer l’unité parmi les jeunes. Victorien Attro Kouassi a également mis l’accent sur le civisme, la cohésion sociale, le vivre ensemble, la tolérance et le développement local lors de cette tournée dans le département de Botro. Il s’est également rendu dans des villages des sous-préfectures de Botro et de Diabo pour comprendre les réalités des jeunes en milieu rural.

Au cours de cette tournée, Victorien Attro a sensibilisé les jeunes à rejeter la violence et les discours de haine, soulignant l’engagement du Conseil régional des jeunes de Gbêkê à soutenir les autorités régionales pour maintenir la paix. Il a exhorté les jeunes à travailler pour l’unité, la paix et la cohésion sociale, offrant une image de jeunesse responsable aux autorités administratives et politiques.

Les jeunes ont saisi cette opportunité pour exprimer leurs préoccupations à Victorien Attro Kouassi. Les discussions ont porté sur l’emploi, la sécurité, la construction d’infrastructures de santé et d’éducation, l’accès à l’eau potable, l’électrification, l’amélioration des routes, et les projets de développement dans les sous-préfectures de Botro et de Diabo. Ils ont également abordé la question de la protection de l’environnement menacé par la déforestation.

« Nous avons confiance en vous, Monsieur le Président, et soyez assuré que nous vous soutenons pleinement pour promouvoir le rayonnement de la région de Gbêkê, aux côtés de Papa Jacques Assahoré Konan », a déclaré Allegui Christophe, leader de la jeunesse à Diabo. « Dans la plupart des villages de la sous-préfecture de Krofouinssou, nous souffrons du manque de routes et d’eau potable. Nos femmes et nos filles doivent parcourir 20 km jusqu’à Botro pour chercher de l’eau. De plus, nous rencontrons des difficultés pour vendre nos produits agricoles, notamment les noix de cajou et les produits maraîchers », a souligné Kouadio Ba, responsable des jeunes de Krofoiuinssou.

La tournée s’est clôturée par une visite à la sous-préfecture de Languibonou, avec pour objectif principal de promouvoir la paix et la cohésion sociale dans la région.

Aboubacar Al Syddick à Botro

Commentaire

PARTAGER