Protection du couvert forestier-Des ONG s’approprient les outils du Projet d’investissement forestier

729
La coordinatrice du PIF 2, en compagnie des représentants d'organisations non gouvernementales locales et internationales.

Dernère publication

La deuxième phase du Projet d’investissement forestier (PIF) a été présentée à une quinzaine de représentants d’organisations non gouvernementales au cours d’un atelier, le jeudi 14 décembre 2023 aux Deux-Plateaux.

À l’ouverture de cet atelier, Thérèse Abé-Koffi, coordonnatrice du Projet d’investissement forestier (PIF) phase 2 a rappelé le contexte de l’organisation de cette séance d’information des organisations non gouvernementales : “Dans le but de restaurer son couvert forestier fortement dégradé et contribuer ainsi à la lutte mondiale contre le changement climatique, la Côte d’Ivoire met en œuvre le Projet d’investissement forestier 2, dont la première phase a été exécutée sur la période 2018-2023”. Le PIF 2, entré en vigueur le 24 octobre 2022 s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SPREF). C’est pourquoi, il convient, selon Thérèse Abé-Koffi, de “sensibiliser et consulter les parties prenantes tout au long du projet, de sorte à assurer une mobilisation efficace de tous”. D’un montant de 148 millions de dollars (74 milliards de FCFA) sur la période 2022-2029, le Projet d’investissement forestier est structuré en cinq (5) composantes. Mme Koffi Aloua, spécialiste en engagement des parties prenantes a présenté le PIF 2, en insistant sur les attentes vis-à-vis des organisations non gouvernementales : “L’objectif de cet atelier, c’est d’informer les organisations non gouvernementales sur le PIF phase 2, sur les activités du projet et les dispositifs de sauvegarde environnemental et social. Il s’agit pour nous d’amener les participants à comprendre le projet, qui est un projet à haut risque. Il est donc important que ces ONG nous accompagnent dans la sensibilisation”. Thomas Tchimoudé, président de l’ONG Côte d’Ivoire forêt a salué l’initiative de cet atelier. “C’est un projet qui sera bénéfique pour la Côte d’Ivoire et pour le monde. Nous souhaitons qu’il puisse aller à son terme, parce qu’il va impacter les populations (…) Nous apprécions énormément d’avoir été associés, parce que nous sommes la voix des sans-voix. Nous devons donc nous approprier cet important projet de reboisement”,

Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER