Rapport mondial sur l’éducation : Le niveau de l’enseignement en Afrique est constamment en baisse drastique

1217

Dernère publication

Le rapport mondial de suivi sur l’éducation et les consultations nationales sur l’ODD4 relatif à l’éducation s’est ouvert le mardi 04 octobre 2016 dans un réceptif hôtelier à Abidjan-Plateau. Il ressort de ce rapport que le niveau de l’enseignement en Afrique est constamment en baisse drastique.

Selon Ydo Yao, Coordonnateur Résident de l’Unicef (organisations des nations unies pour l’éducation, la science et la culture) en Côte d’Ivoire, le niveau d’étude des pays africains est constamment en baisse bien que des efforts importants aient été consentis dans ce sens. « Le rapport 2016 s’est basé sur les conclusions du rapport de 2015 et ce rapport a démontré que si les Etats ont posé des actions importantes en matière d’accès à l’éducation, la question de l’inclusion et de la qualité de l’éducation reste un des défis majeurs » a indiqué le représentant pays de l’organisation onusienne qui a présenté les données statistiques sur l’analphabétisme. « 38 millions d’enfants en âge scolaire sont non scolarisés à travers le monde et en Afrique, il y a plus de 18 millions d’enfants non scolarisés. En côte d’Ivoire, le nombre avoisine le million ». Il a souhaité le renforcement de la politique éducative en Afrique : «L’éducation de ces enfants reste encore à pouvoir des opportunités d’apprentissage et de formation. Le rapport a démontré que la qualité de l’éducation est en baisse constante depuis plusieurs années dans nombre de pays notamment des pays africains. Et le rapport a fait des pistes à exploiter pour améliorer la qualité de l’éducation. Qui passe par la formation des enseignants de qualité afin qu’ils puissent donner de l’enseignement de qualité. Il y a aussi les efforts que les pays doivent faire pour réduire le ratio élève-enseignants ».
Kandia Camara, ministre de l’Education Nationale a signifié que la Côte d’Ivoire qui consacre des efforts importants au budget de l’éducation est entièrement en phase avec cet objectif 2030 : « nous sommes partis prenantes du cadre d’action de l’éducation 2030 dont la présence rencontre constitue un maillon essentiel de la mise en œuvre. Le ministère de l’Education Nationale trouve en cette tribune une occasion précieuse pour engager une fois encore un dialogue ouvert qui permettra de tracer les jalons à savoir assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir les possibilités d’apprentissage ». Son collègue de l’Enseignement Technique et de la formation Professionnelle Paul Paul Koffi a pour sa part préconisé de mettre l’accent sur le capital humain. « Pour parvenir à l’émergence 2020, il nous faut miser sur le capital humain. C’est pourquoi nous saluons l’Unesco d’avoir adopté ce programme. Nous devons faire en sorte que l’objectif de l’école obligatoire soit réalisé. Tout en sachant que chacun doit faire des efforts à son niveau » a-t-il souhaité.

Ernest Famin

Commentaire

PARTAGER