Révérend Apôtre Peter Kouassi : « La réconciliation de la Côte d’Ivoire sur le plan spirituel est de ramener Nanan Houphouët Thérèse »

2890
Révérend Apôtre Peter Kouassi

Dernère publication

Peter Kouassi demande aux Ivoiriens de demander pardon à Mme Thérèse Houphouët Boigny, pour qu’il y ait la paix

Le Révérend Apôtre Peter Kouassi a animé une conférence publique d’éclaircissement, le vendredi 06 mai 2022 dans un hôtel à Abidjan-Plateau autour du thème : « Et si nous nous sommes trompés ? ». Il préconise que les ivoiriens demandent pardon à Mme Thérèse Houphouët Boigny l’épouse du président Felix Houphouët Boigny pour une paix durable en Côte d’Ivoire.

Intervenant sur le sous-thème de la politique, le Révérend Apôtre Peter Kouassi a indiqué que la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire n’est pas une affaire politique, mais plutôt une affaire spirituelle. Ainsi, il s’est appuyé sur le verset 20 de l’Ecclésiaste 10 pour soutenir sa pensée. À en croire ses propos, les fondements ont été renversés avant le décès du père de la nation Félix Houphouët-Boigny, c’est pourquoi, la Côte d’Ivoire a connu des tumultes depuis sa mort. Pour retrouver la paix définitive, il faudra, demander pardon à la première Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Thérèse Houphouët Boigny qui a, selon lui, mal dans son fond intérieur. « Tout ce que nous vivons aujourd’hui, n’est pas une affaire politique. C’est le fondement qui a été renversé. La réconciliation de la Côte d’Ivoire sur le plan spirituel est de ramener Nanan Houphouët Thérèse en Côte d’Ivoire, la faire asseoir et que tous les groupes ethniques, la royauté, la chefferie, l’État passe pour lui demander pardon pour le tort que nous leur avons causé son mari et elle. Une fois cela est fait, la réconciliation sera vraie en Côte d’Ivoire », a conseillé Peter Kouassi. Pour lui, les accords entre différents partis sont salutaires, mais ne peuvent pas conduire à la réconciliation tant souhaitée si Houphouët Thérèse est en colère.

Peter Kouassi sollicite des audiences pour colmater les brèches

Au cours de cette conférence publique, l’homme de Dieu a sollicité une audience auprès du président de la République Alassane Ouattara et auprès de certains ministres pour réparer le tort qu’ils (les ecclésiastiques) auraient causé. « Je veux rencontrer le président parce que j’ai des actes à poser et à lui demander pardon parce qu’à un moment, l’ecclésiastique n’a pas joué son rôle. Si à un moment, le chef de l’État a été insulté, nous avons failli à notre mission », s’est-il culpabilisé. Poursuivant, il a demandé aux ministres Mamadou Touré, N’Guessan Koffi Lataille et à Kouadio Konan Bertin de lui ouvrir la porte afin qu’il puisse donner les pistes pour réunir les filles et fils de la Côte d’Ivoire. « Nous avons besoin de 7 villes pour demander pardon à tous les Ivoiriens parce qu’à un moment donné, l’ecclésiastique n’a pas joué son rôle. Nous avons besoin des sites dans des villes ivoiriennes pour prêcher la parole de Dieu à nos frères et leur demander de se réconcilier », a-t-il lancé.

« Aucune religion, aucun pasteur ne nous emmènera au Paradis »

Selon l’Apôtre Peter Kouassi, la mission première de l’ecclésiastique, était de rapprocher l’homme de Dieu. Mais dans les années 1993, l’ecclésiastique est devenu aujourd’hui un lieu où les personnes qui veulent se rapprocher de Dieu sont chassées. « Dieu a mis en place les Prêtres, les Imams afin qu’ils puissent rapprocher l’homme du Paradis. Dieu nous dit de l’aimer de tout notre cœur, de toute notre force et d’aimer nos prochains comme nous-mêmes. Le paradis est un endroit où ne vont que les personnes qui ont une relation avec le propriétaire. Aucune religion, aucun pasteur, aucun leader religieux ne nous emmèneront au Paradis parce que c’est une entreprise privée. C’est notre relation avec Dieu qui nous emmènera au Paradis », a-t-il conclu.

Touré Abdoulaye avec A. Traoré (Stagiaire)

Commentaire

PARTAGER