Riziculture- L’agence de développement de l’union africaine et le ministre Gaoussou Touré signent un financement de 140 millions $ us pour 7 entreprises actives dans la filière riz

5021

Dernère publication

Suite à plusieurs séances de travail entre les experts et 7 entreprises privées activent dans la filière riz, l’Agence de Développement de l’Union Africaine et le Ministre de la Promotion de la Riziculture se sont accordés sur un montant global de crédits à 7 entreprises activent dans la filière riz.

La signature des terms sheet le lundi 08 septembre dans la salle de conférence du MPR ouvre la porte aux 7 entreprises de disposer des financements importants nécessaires à la réalisation des projets retenus. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la SNDR 2020-2030 dont l’objectif est d’assurer l’autosuffisance en riz blanc de bonne qualité avant 2025 et de faire de la Côte d’Ivoire un des premiers exportateurs africains de riz à l’horizon 2030.

Le Ministre a au nom de SEM Alassane Ouattara Président de la République adressé ses vifs et sincères remerciements au Premier Ministre Mayaky, Directeur de Grow Africa et de l’Agence de Développement de l’Union Africaine (ADUA) pour l’important travail accompli depuis de longue date au niveau du NEPAD, de Grow Africa et de ADUA qui ont abouti aujourd’hui à des levées de fonds importantes au profit des entreprises africaines en particulier les sociétés privées ivoiriennes activent dans la filière riz.

Il a ensuite indiqué que l’Etat de Côte d’Ivoire respectera tous les engagements pris qui constituent des conditions à la disponibilité des fonds, des financements obtenus. Par ailleurs, il s’est dit très réconforté par la signature de partenariats gagnant-gagnant avec l’Agence de Développement de l’Union Africaine dans la mesure où les financements obtenus sont la preuve éclatante que ce ne sont pas les moyens financiers qui manquent dans le monde, ce sont plutôt des bons projets rentables qui sont rares.

Enfin, il a invité les autres leaders de pôles à finaliser dans les meilleurs délais les business plans des projets à présenter au financement de l’ADUA avant d’exprimer sa confiance au secteur privé désormais moteur du développement de la riziculture.

Sercom

Commentaire

PARTAGER