Secteur de l’électricité – Abdourahmane Cissé : “La tarification, un levier pour garantir l’accès à une électricité de qualité”

1499
Abdourahmane Cissé | Ministre du pétrole et de l'énergie

Dernère publication

La 6ème édition de la formation sur la tarification de l’électricité a été ouverte par le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, le lundi 17 juin 2019 à la Maison de l’entreprise à Abidjan-Plateau.
À cette occasion, Abdourahmane Cissé a salué la pertinence du thème choisi pour la formation, qui s’achève le 21 juin 2019 : « Le thème choisi, notamment « La réglementation et la tarification de l’électricité » est un sujet d’actualité qui est au centre des débats et réformes en cours dans la plupart des pays africains, notamment en Côte d’Ivoire. La réglementation du secteur de l’électricité permet de définir, et de mettre en place un cadre propice à son développement en attirant les investisseurs publics pour le développement du secteur et en protégeant les consommateurs. Quant à la tarification, elle constitue un levier important pour l’État, afin de garantir à tous, notamment aux populations les plus vulnérables, l’accès à une électricité de qualité et abordable et d’assurer aux investisseurs des bénéfices raisonnables. Dans le cadre du Programme social du gouvernement, le Président de la République a pris la décision de baisser de 20%, le prix au kilowattheure, des clients abonnés au tarif social domestique 5 ampères. Cette mesure en vigueur depuis janvier 2019, bénéficie à plus de 890. 000 ménages, soit plus de 5, 3 millions de nos concitoyens. Concernant la réglementation, plusieurs réformes sont en cours, notamment le développement des énergies renouvelables. Nous avons une clarté à apporter et nous travaillons avec les partenaires, afin de mettre sur place une régulation spécifique du secteur des énergies renouvelables ». Cette formation, organisée par l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité de la Côte d’Ivoire (ANARE-CI) et l’Institut de la francophonie pour le développement durable (IFDD), selon Ibrahim Dabo, représentant IFDD « vise à contribuer à une meilleure compréhension des modèles et méthodes de tarification utilisées dans la pratique par des agences de réglementation dans le monde ». « Elle constitue également, au vu de ses objectifs, une contribution de l’OIF à la Francophonie économique voulue par les Chefs d’États et de Gouvernement », a précisé Ibrahim Dabo. Le directeur général de l’autorité en charge de la régulation du secteur de l’électricité de la Côte d’Ivoire, Hyppolite Ebagnitchié a salué la présence des cadres du secteur venus, entre autres, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Congo-Brazzaville, « pour une formation pointue sur la régulation ». « Vous pouvez être fier de vos cadres », a-t-il dit au ministre Cissé.
Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER