Secteur de l’élevage : Les autorités veulent mettre de l’ordre dans le secteur

1151

Dernère publication

Le ministère des Ressources Animales et Halieutiques veut mettre de l’ordre dans l’activité de l’élevage en Côte d’Ivoire. Pour traduire cette volonté en acte, un atelier de sensibilisation et d’information se tient à cet effet dans un réceptif hôtelier dans la commune de Cocody.

La tenue de cet atelier qui a démarré le jeudi 06 Octobre 2016 vise à mettre en œuvre selon Dr Ouattara Mamadou, le conseiller technique en charge de la santé animale du ministre des Ressources Animales et Halieutiques l’application entière du décret 98-70 du 13 février 1998 fixant les règles générales d’installation des exploitations d’élevage. « L’élevage est devenu aujourd’hui une source non négligeable de revenus pour les populations et un facteur de croissance. Pour arriver à cette étape, l’Etat de Côte d’Ivoire, avec le concours des partenaires au développement, a engagé beaucoup de moyens par la création d’un certain nombre de projets et s’est doté d’un cadre institutionnel et juridique. C’est ainsi que devant la nécessité de mieux gérer l’environnement et l’espace, un décret a été signé en 1998, fixant les règles générales d’installation des élevages » a expliqué le conseiller technique puis d’ajouter : « Malheureusement, ce décret n’a pu être suffisamment diffusé et appliqué, car le pays a traversé, à partir de l’année 1999, une longue et triste période d’instabilité socio-économique. Pendant cette période, les installations des exploitations se sont effectuées de façon anarchique, allant même jusqu’à concurrencer les zones d’habitation en milieu urbain » a déploré le collaborateur du ministre Kobenan Adjoumani. C’est au vu de ce constat, et dans l’optique de la relance du secteur de l’élevage inscrit dans le plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture 2014-2020 (PSDEPA) que cet atelier se tient selon le conseiller technique : « le président Alassane Ouattara a mis un point d’honneur à la protection de l’environnement, à la lutte contre l’insalubrité et le développement d’un cadre de vie approprié pour chaque Ivoirien. Nous devons donc sensibiliser et informer tous les acteurs du secteur de l’élevage, afin que cette activité puisse se dérouler dans l’espace dévolu, car la cohabitation, voire la promiscuité entre l’homme et l’animal peut avoir des conséquences dramatiques pour l’homme dont 75% des maladies sont d’origine animale ». Ce sont environ 40 séminaristes issus de différents ministères techniques qui prennent part à ce séminaire qui prend fin aujourd’hui vendredi 07 Octobre.

Ernest Famin

Commentaire

PARTAGER