Sous-directeur au ministère de l’Éducation nationale Coulibaly Gninhayo dévoile les obstacles à l’immatriculation des élèves

510

Dernère publication

Du 16 au 18 novembre 2021 à Yamoussoukro, 51 Coordinateurs de la direction des Stratégies, de la Planification et des Statistiques (Dsps) du ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation ont pris part, à un séminaire d’actualisation et d’immatriculation des élèves.

Au cours de séminaire, le formateur Coulibaly Gninhayo, sous-directeur du système d’information au ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation a dit que les obstacles majeurs à l’immatriculation reste et demeure l’absence d’extrait de naissance des enfants, du fait de leur non déclaration à l’état civil.
Coulibaly Gninhayo a indiqué que le fichier national des élèves est la base de l’inscription en ligne. Mais mieux, il contribue à l’amélioration de la planification du système par la maîtrise des effectifs. “De façon spécifique, l’immatriculation permet, en outre, d’assurer la traçabilité du parcours des élèves, d’éradiquer les inscriptions illicites, d’apporter un appui aux processus des examens et de l’orientation ainsi que des transferts, par la constitution des fichiers qui en découlent. Malheureusement, force est de constater qu’un des obstacles majeurs à cette immatriculation reste et demeure l’absence d’extrait de naissance des enfants, du fait de leur non déclaration à l’état civil”, a-t-il laissé entendre.
Il a exhorté les participants à relayer les informations reçues dans leurs circonscriptions respectives et à sensibiliser les parents d’élèves à faire identifier leurs enfants.
Selon un rapport de la Dsps, sur un total de 1,200 million élèves régulièrement inscrits au secondaire, 1,060 million d’élèves disposent d’un numéro matricule. Un gap à rattraper en vue d’une meilleure inscription en ligne à la rentrée prochaine. Pour Fofana Mamadou, directeur du Dsps, ce séminaire est d’une importance capitale. D’autant qu’il offre l’occasion de parvenir à une gestion exhaustive et performante des effectifs des élèves pour un meilleur pilotage du système éducatif.

Aboubacar Al Syddick

Commentaire

PARTAGER