Triangle d’As pour la montée en Ligue 1: Déhoulé et Me Raux expliquent la démarche du Comex

8211

Dernère publication

Le 3e vice-président de la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF), Déhoulé Omer et Me Raux Athanase, membre du comité exécutif ont co-animé le jeudi 2 juillet 2020 une conférence de presse au siège de la FIF à Treichville pour expliquer la récente décision du comité exécutif relative aux compétitions locales.

Selon Dehoulé Omer, le comité exécutif de la FIF a pris ces mesures en Ligue 1 et Ligue 2 en tenant compte, pour le championnat d’élite de l’exigence internationale avec la CAF. Pour la Ligue 2, le Comex dans son analyse a tenu compte du classement à l’issue de la 16e journée, classement serré entre les équipes en tête dans les deux poules.
« C’est une disposition spécifique à la Ligue 1 liée surtout au rapport avec la CAF et dans l’intérêt de préserver l’intérêt des clubs en anticipant pour donner les noms des représentants en compétitions Africaines. Pour ce qui est de la Ligue 2, analysant le classement, voyant comment certains clubs ont évolué pendant le championnat jusqu’à la 16e journée, il n’était pas évident que le résultat à la 22e journée corresponde à la situation du moment. Voilà pourquoi, le comité exécutif, mettant en avant l’équité sportive, a proposé un tournoi. Le nombre de points qui séparent les trois premiers est serré. Pour cela, le comité exécutif a souhaité faire un mini tournoi pour déterminer les deux équipes qui monteront la saison prochaine en Ligue 1 », a commenté Dehoulé Omer.
Pour le principal conférencier, le Comex de la FIF a pris des mesures exceptionnelles en tenant compte de la crise sanitaire à Covid-19 et de l’incertitude d’une reprise des joutes locales dans les jours et mois à venir. « Ce sont des mesures exceptionnelles liées aux conditions exceptionnelles dans lesquelles nous vivons. Le comité exécutif en analysant tous ces aspects, n’a vu que l’intérêt sportif, n’a vu que l’équité sportive, n’a vu que la performance sportive (…) Pour l’instant, retenez que c’est en toute objectivité que le Comité exécutif a essayé de mettre en place ce processus », a ajouté Dehoulé Omer.
À la question de savoir s’il revenait au comité exécutif de prendre une telle décision, Dehoulé Omer a répondu ceci : « Le règlement de la Ligue Professionnelle concerne la Ligue 1 et la Ligue 2. À l’article 40, il est écrit ‘’ Les cas non prévus par les présents règlements seront tranchés par le bureau de la Ligue Professionnelle et le cas échéant par le comité exécutif’’. La Ligue professionnelle a estimé que le dossier devra être traité par le Comité exécutif conformément à l’article 40. On me dira, à partir du moment où les deux ligues sont régies par les mêmes règlements pourquoi, vous avez pris une décision pour la Ligue 1 et une autre pour la Ligue 2. La décision de la Ligue 1 est dictée par les urgences par rapport à la CAF. Les contraintes de la Ligue 1 ne sont pas les mêmes que celles de la Ligue 2 dans le contexte actuel. La Ligue 1 et la Ligue 2 sont liées par le même règlement des compétitions au niveau de la FIF mais pour le dossier dont il est question aujourd’hui, c’est spécifique à des contraintes liées à ces ligues surtout par rapport à la CAF ».
Le Stella et le Es Bafing qui disent être pénalisés par cette mesure au niveau de la Ligue 2 ont pris la résolution de ne pas jouer ce mini tournoi. Pour Déhoulé Omer, cette situation d’incompréhension va être résolue dans le dialogue et les échanges avec les concernés pour une issue heureuse. « Nous ferons en sorte que cette situation soit bien gérée », a indiqué le 3e vice-président de la FIF.

Me Raux Athanase au Stella et de l’ES Bafing : « Si vous êtes les plus forts, c’est l’occasion de le confirmer»
À sa suite, Me Raux Athanase, membre du bureau exécutif a dit : « Ce mini tournoi sera l’occasion pour les leaders de ces poules de confirmer leurs places de leaders. C’est une belle occasion que nous leur offrons. Si vous êtes les plus forts, c’est l’occasion de le confirmer ». Selon lui, cette question ne sera pas traitée au cours de l’assemblée générale de la FIF prévue le 4 juillet 2020 à Yamoussoukro.

Ange K

Commentaire

PARTAGER