VIH/SIDA et cancer du col de l’utérus:Le district d’Abidjan profite de la Can 2019 pour sensibiliser

358
photo DR:Le Gouverneur du district autonome d'Abidjan, Robert Beugré Mambé

Dernère publication

Le ministre Robert Beugré Mambé, Gouverneur du District autonome a décidé pendant la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) de mener une vaste campagne de sensibilisation sur le SIDA , les relations parents-enfants et effectuer le dépistage du cancer du col de l’utérus, une maladie grave sur laquelle la jeunesse reste sous informée.

Partie prenante de l’initiative des villes francophones pour l’éradication du VIH/SIDA en 2030 , le ministre a pris cette décision parce que conscient du fait que la compétition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est un moment de grande écoute et une période de grande mobilisation de la jeunesse , mais également un moment d’euphorie pendant laquelle la jeunesse se livre à la dépravation sexuelle, source de nombreuses maladies telles que le VIH/SIDA, le Cancer de l’utérus.

Au dire du préfet Dosso Moussa, Directeur de la Promotion humaine du District autonome d’Abidjan, cette campagne, qui a pour slogan “Vivez CAN 2019 et marquez des buts sans VIH, sans grossesse non désirée”, s’inscrit dans le cadre de l’initiative 90 90 90 à l’horizon 2020. C’est-à-dire 90% des personnes vivant avec le VIH doivent connaitre leur statut sérologique ; 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées doivent recevoir un traitement antirétroviral durable et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral doivent avoir une charge virale durablement supprimée, une décision des maires des villes francophones pour éradiquer le VIH-SIDA d’ici 2030.

Cette CAN 2019, qui se déroule du 21 juin au 19 juillet, sera une période, pour les initiateurs de ces campagnes, de toucher un grand nombre de personnes, surtout la jeunesse sur ces maladies pernicieuses qui déciment notre population jeune, en particulier la jeunesse féminine.

Ainsi, par des séances de sensibilisation couplées de formation, la direction de la Promotion humaine a déjà touché à mi-parcours, du 26 juin au 9 juillet, près de 4000 personnes, distribué plus de 12 000 préservatifs masculins, dépisté 2046 personnes atteintes du VIH/SIDA, du cancer du col de l’utérus et du sein … sur le site de projection de la CAN 2019, FICGAYO et la Rue princesse.

Le lundi 08 juillet, jour du match des Eléphants de Côte d’Ivoire contre le Mali, il y a eu des séances de sensibilisation, avant le match et pendant la mi-temps sur les dangers liés aux IST-VIH/SIDA. Cette campagne a été précédée par la formation du personnel du Centre social d’Abobodoumé sur le planning familial et les IST-VIH/SIDA, dans la matinée.

Mais avant, les membres des Associations des femmes vendeuses de poison, les coiffeuses, les chefs religieux et les allogènes ont été formés sur les questions des IST-SIDA et le planning familial.
Pour Mme Yvette Dagri, assistante sociale et conseillère à l’Agence ivoirienne de bien-être familial (AIBEF), les relations parents-enfants sont très capitales dans l’éducation des enfants. C’est pourquoi, « j’ai mis l’accent sur la communication avec les adolescents parce que c’est une période sensible de leur vie. J’ai également parlé de comment amener l’adolescent à communiquer avec les parents, en mettant surtout en pratique en ce qui concerne la relation sexuelle. Parce que les adolescents se laissent aller à la prostitution et au vagabondage sexuel, ce qui est un problème pour les parents».

Mlle Emeline Lydia Kra, chef de service suivi et évaluation au centre social d’Abobodoumé, a salué l’initiative du District autonome d’Abidjan parce « qu’elle permettra au personnel d’être à même de répondre aux préoccupations des parents en matière de planning familial et l’éducation sexuelle»
Il faut noter la chefferie du village d’Abobodoumé prendra également part à cette formation.

T.A.B avec District autonome d’Abidjan

Commentaire

PARTAGER