Violences postélectorales à Agboville: Bictogo veut créer une plateforme comprenant des jeunes et femmes du FPI, du PDCI-RDA et du RHDP

23175
abidjan;net

Dernère publication

Le Vendredi 7 novembre 2020, Adama Bictogo, député et directeur exécutif du RHDP a animé un point de presse à Agboville au cours duquel il a exprimé sa satisfaction à Mgr Alexis Touably, évêque du diocèse d’Agboville et Khalil Ibrahim Diarra, grand imam de la ville pour leur engagement dans le maintien de la paix à Agboville lors de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 .

” Nous avons eu des échanges avec les différents responsables administratifs et politiques et il ressort que ce ne sont pas les populations qui sont à la base de la violence, ici mais ce sont des individus venus d’ailleurs qui ont ouvert le feu (…) Tout se passait bien jusqu’à 11 h. Et c’est à ce moment que les bureaux ont commencé à être saccagés dans les différentes sous-préfectures. Je voudrais saluer l’esprit de civisme qui a habité dans chacun des habitants de la région (…) Quelques jours après la brillante élection d’Alassane Ouattara, j’ai décidé de revenir dans ma région natale pour prier avec les parents musulmans. Je voudrais aussi profiter de ce moment pour exprimer toute ma gratitude à Mgr Alexis Touably Youlo, évêque d’Agboville qui a participé à ramener la paix aux côtés de Khalil Ibrahim Diarra, l’imam central de la mosquée d’Agboville. Car ces deux-là nous ont fait comprendre qu’au-delà de nos diversités, nous pouvons vivre ensemble. Et que l’élection ne devrait pas être un moment de division mais un moment de rassemblement (…)
Je voudrais lancer un appel aux cadres, de ma posture de directeur exécutif du RHDP pour leur dire que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Je veux parler du développement. À cette prière, les musulmans ont prié pour la paix et la stabilité. Mais nous leur demandons de prier encore pour la cohésion sociale et pour Alassane Ouattara”, a-t-il déclaré.

Adama Bictogo estime qu’Agboville a toujours surmonté les moments difficiles connus depuis 2002 jusqu’à ce jour. Il compte pour réussir ce pari de l’unité rencontrer tous les jeunes et les femmes issus du FPI, du PDCI-RDA, du RHDP et d’autres partis politiques pour la mise en place d’une plate-forme pour répondre aux préoccupations de la population. Ce rêve qu’il caresse a, selon lui, pour but de “nous démarquer de certains politiciens qui veulent instrumentaliser les jeunes à l’effet de créer des oppositions intercommunautaires qui ne sont pas forcément des éléments de développement». Auparavant, Adama Bictogo a remis un corbillard à la grande mosquée d’Agboville.

Ahou Moayé à Agboville

Pour acheter votre journal du jour en PDF – les archives et les numéros récents, cliquer  …..

https://www.lintelligentdabidjan.info/client/produit/n3749-4/

Commentaire

PARTAGER