Directeur général de la Fonction publique-Aka K Bernard : “Les conditions pour réussir son départ à la retraite”

1034
Directeur général de la Fonction publique-Aka Koffi Bernard

Dernère publication

Le Directeur général de la Fonction publique, Aka Koffi Bernard a procédé au lancement des petits déjeuners de la presse, le jeudi 04 juillet 2019, au siège de son ministère au Plateau, autour du thème «La pension : procédures et démarches pour un bon départ à la retraite ».

Aka Koffi Bernard a prévenu que la retraite se prépare dès le premier jour de la prise de fonction du fonctionnaire dans l’administration publique. Il a précisé que cette préparation porte sur le plan administratif, financier et familial.

« Je dis aux fonctionnaires que pour garantir un revenu suffisant lorsque survient la retraite, chaque actif, dès le premier mois d’embauche est invité à effectuer un effort individuel. Les produits d’épargne sont divers aussi bien auprès des caisses de retraite que sur le marché bancaire et financier », a-t-il suggéré

Il a annoncé que la Caisse générale de retraite des agents de l’État (CGRAE) prépare activement le lancement de la retraite complémentaire. «Il s’agit par ce mécanisme, de permettre au fonctionnaire de se constituer une épargne individuelle pour compléter la pension de retraite octroyée à partir du régime de base. L’enjeu étant d’améliorer le niveau de vie des retraités par le relèvement du taux de remplacement du salaire d’activité».

Quels étaient les prix des cotisations et quelle amélioration après les réformes de 2012 ? Répondant à cette préoccupation, il a dit :Au lendemain de l’indépendance jusqu’à fin 2011, l’État avait fixé à 18% les cotisations de pension dont 12% comme part patronale à sa propre charge et 6% supportées par le fonctionnaire sur sa solde indiciaire. Avec l’entrée en vigueur de la réforme en 2012, les taux de cotisation ont connu une hausse passant de 18% à 25%. Ainsi les taux de cotisation pour la pension sont passés de 6% à 8,33% pour les fonctionnaires et de 12% à l’origine pour l’État à 16,67%.»

Par ailleurs, il a affirmé qu’avec le nouveau système de gestion des fonctionnaires et agents de l’État, il ne devrait plus avoir des surprises sur la date de départ à la retraite.« Sous l’impulsion du ministre de la Fonction publique, l’interconnexion de toutes les parties impliquées dans le processus de gestion de la carrière du fonctionnaire, à travers le Système intégré de gestion des fonctionnaires et agents de l’Etat (SIGFAE) qui constitue une plateforme privilégiée d’informations essentielles pour le fonctionnaire, les directions en charge des ressources humaines et l’IPS-CGRAE, il ne devrait logiquement plus avoir de surprise sur la date de départ à la retraite de tout actif».

À la question de savoir l’âge de départ à la retraite selon la réforme, il a indiqué que conformément aux dispositions issues du décret n° 2012-652 du 11 juillet 2012, l’âge de départ à la retraite est fixé de 57 ans à 60 ans pour les fonctionnaires de la catégorie D à la catégorie A, grade A3, et de 60 ans à 65 ans pour les fonctionnaires de la catégorie A, grades A4 à A7.

OD avec AT

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER