Infrastructures sportives – La CAF dit non au stade de Yamoussoukro Ce que, Dao Gabala, Dia Mamadou, Diaby Moussa et Kouassi Jean Jacques ont dit

2534
photo montage Dao Gabala, Dia Mamadou, Diaby Moussa et Kouassi Jean Jacques

Dernère publication

La Confédération Africaine de football ( CAF) dans un courrier transmis à la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF) le lundi 20 septembre 2021 a refusé d’homologuer le stade de Yamoussoukro encore en phase d’exécution pour accueillir l’affiche Côte d’Ivoire-Malawi le 10 octobre 2021 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde.

Face à cette situation, le président de la Renaissance Football Club de Yamoussoukro, Diaby Moussa a exprimé sa déception et celle de la population de cette ville de ne pas recevoir le Malawi à domicile.
“ C’est une grande déception pour la population de Yamoussoukro. Nous tenons vraiment à ce match. Nous avons commencé à rencontrer les mouvements sportifs. Nous avions tenu une réunion et nous étions vraiment prêts à accueillir ce match. Je pense qu’il y a un léger retard concernant les infrastructures. Il faut maintenant tout faire pour être prêt pour la CAN. C’est le plus important”, a-t-il réagi.
“J’estime qu’il y a eu des ratés. Parce qu’on n’a pas été assez prévoyants. Je pense que ce n’est pas dramatique. Maintenant qu’on connait le problème, il faut s’atteler à le résoudre. Ce stade de Yamoussoukro a une bonne pelouse . Il faut voir maintenant les choses qui ont été relevées par la CAF pour améliorer la qualité de cet édifice. Il ne faut pas dramatiser les choses. Nous ratons un seul match, ce n’est pas grave. Mais, si nous ratons plusieurs matchs, là, ça ne sera pas bien”, a soutenu Dia Mamadou, Président de Lys de Sassandra.

Évoquant la question de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, Dia Mamadou pense qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer. ‘’Je ne crois pas, nous ne sommes même pas encore en 2022 pour une Can qui se jouera en 2023. Et vu l’avancement des travaux, il n’y a pas lieu de s’alarmer. Je pense qu’on peut rattraper ça, si on met les bouchées doubles, si on se donne six (06) mois de travail pour accélérer , ce sera terminé’’, a-t-il rassuré.
Kouassi Jean Jacques, Président de Shadrac FC invite les autorités compétentes à tirer les leçons de ce fait. ‘’Il faut que les autorités ivoiriennes prennent toutes les dispositions pour que ces genres de choses ne se reproduisent plus. Comment nous les Ivoiriens qui aimons le football, allons laisser un match qui se joue chez nous pour aller le jouer ailleurs ? En son temps quand les uns et autres avaient dit que la Côte d’Ivoire n’était pas encore prête pour organiser la CAN, les gens ont décrié, aujourd’hui, la réalité est là”, a-t-il dit.
Sur le plateau de la ‘’Grande team’’ de la LA3 le lundi 21 septembre 2021, la présidente de Cn-FIF a joué la carte de l’optimisme.
« Quand on lit bien leur courrier, c’est : ‘’nous vous encourageons, vous avez travaillé, mais finalisez le stade de Yamoussoukro avant de pouvoir l’utiliser’’ je pense que c’est ça, c’est la lecture que je fais de ce qu’ils ont dit. Vous savez, ils ont des critères très précis, ils nous ont envoyés leurs critères, c’est à peu près 7 feuillets de critères (…) Je vous donne un exemple de quelque chose qui n’a pas fonctionné, ils disent que la salle de presse est en face des vestiaires alors que les vestiaires doivent être isolés, il y a d’autres questions qui ont été soulevées par rapport à l’éclairage … Ce que je note, ‘’c’est finalisez Yamoussoukro et nous reviendrons pour faire une visite d’inspection avant de l’homologuer’’ ils n’ont fait aucune remarque sur le gazon qui est très beau, ils n’ont pas fait de remarque sur l’intérieur des vestiaires. Je pense que les vestiaires sont plus beaux que ceux d’Ebimpé. Mais en termes de sécurité, ils ont révélé beaucoup d’éléments de sécurité qui n’interviennent pas » a soutenu Dao Gabala. Pour l’heure, le ministère de la Promotion des Sports garde le silence et observe.

Ange K

Commentaire

PARTAGER