Yamoussoukro: Ambiance avant, pendant et après l’annonce de Ouattara

2532

Dernère publication

Le couple présidentiel ivoirien a été accueilli à son arrivée à la Fondation Félix Houphouët-Boigny par le Vice-président Daniel Kablan Duncan, puis par le président du Sénat, Jeannot Kouadio-Ahoussou, celui de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro et le ministre en charge des Relations avec les Institutions de la République, Gilbert Koné Kafana.

L’entrée de toutes ces personnalités dans la salle de 2. 000 places de la Fondation a été conviviale. Les sénateurs et députés présents ont laissé libre court à leur joie de recevoir le Président de la République et son épouse dans la capitale politique ivoirienne, pour la première réunion du Congrès depuis la naissance de la IIIème République. Les élèves du Lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro, uniquement des filles, n’étaient pas en reste. Elles ont entonné un chant en langue Baoulé pour souhaiter le traditionnel akwaba à Alassane Ouattara et à son épouse . Heureux de l’ambiance , le chef de l’État ivoirien s’est levé pour saluer cette prestation à laquelle il ne s’attendait pas.

Ambiance pendant le Congrès

L’allocution de bienvenue au Président Alassane Ouattara et à son épouse, Mme Dominique Ouattara a été dite par Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale, président du Congrès. “Le Congrès est le réceptacle par excellence de notre désir de vivre ensemble (…) Plus que l’occasion de faire un bilan ou annoncer les perspectives pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, cette rencontre doit être l’occasion d’une communion avec le peuple (…) Les sénateurs et députés sont à votre écoute, ils attendent de s’abreuver de paroles qui rassurent et des propos qui édifient, ils espèrent que vous les inscrirez, eux et les populations qu’ils représentent dans cette paix durable dont vous avez posé les jalons depuis votre accession à la magistrature suprême”, a-t-il dit.

ambi

La surprise de Ouattara à certains membres du gouvernement et à des députés

“Tout au long de ma carrière et durant les deux mandats que vous m’avez confiés à la tête de notre beau pays, la Côte d’Ivoire, j’ai toujours accordé une importance toute particulière au respect de mes engagements. Dans le même esprit, j’avais indiqué, à plusieurs occasions au moment de l’adoption de la Constitution de la IIIème République en 2016, que je ne souhaitais pas me représenter à un nouveau mandat présidentiel. En conséquence, je voudrais vous annoncer solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération “. Ces mots du Président Ouattara ont soulevé une salve d’applaudissements pour les uns, des cris de désapprobation pour les autres. Des membres du gouvernement, des élus et cadres semblaient ne pas s’y attendre , ou donnaient l’impression de n’avoir pas voulu croire que le chef de l’État irait jusqu’au bout de son engagement. On pouvait par exemple voir la ministre Kandia Camara fondre en larmes, et les députés Dah Sansan Tikouelté et Alphonse Djédjé rester sans voix. Le député Konan Koffi Marius n’en revenait pas. “Je suis un observateur, j’observe, je ne peux rien dire”, a-t-il lancé avant de sortir de la salle. Avant son départ de la salle, Alassane Ouattara a été pratiquement happé par les ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire, dont le Nonce Apostolique, au grand dam de sa garde rapprochée. Certains diplomates ont échangé quelques mots avec lui, pour sans doute le féliciter. Au moment de sortir pour regagner son véhicule, le chef de l’État et son épouse ont eu droit à une haie d’honneur formée par le Parlement ivoirien.

Olivier Dion, envoyé spécial à Yamoussoukro

Commentaire

PARTAGER